Partagez | 
 

 La ville est arc-boutée sur le temps. [1/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: La ville est arc-boutée sur le temps. [1/3]   Lun 27 Fév 2017, 19:58

Nuage du Temps s’arrêta un instant. Il était seul et terrorisé. La ville de Bipède lui semblait immense, sans fin. Le bruit lui hurlait dans les oreilles, l’odeur pestilentielle lui donnait la nausée, et les monstres qui courraient entre les blocs de bétons qui servaient de niche aux bipèdes faisaient trembler les vibrisses de ses pattes comme si un tremblement de terre se préparait à surgir du sol à tout instant pour l’avaler dans les tréfonds de cet enfer.
Paralysé par la peur, caché dans un buisson, il ne pouvait se résoudre à faire un pas de plus. Le soleil haut dans le ciel lui indiquait qu’il était aux environs de midi. Je ne peux pas attendre qu’il fasse nuit pour sortir, on me trouvera d’ici là. se dit-il comme pour se convaincre lui même de sortir de sa cachette. Mais ce fut une sorte de toile d’araignée suspendue à une branche grise et froide qui le tira de là.

Un bipède tenait l’objet et le dirigeait vers lui, comme pour l’attraper. L’apprenti bondit hors du buisson, retombant sur le sol noir et dur de la ville, mais n’eut pas le temps de se reposer: un autre bipède, plus grand, l’attendait avec le même objet, à côté d’un monstre de métal. Courant aussi vite qu’il le pouvait, le coeur serré par la peur, Nuage du Temps se demandait si une quatrième patte ne lui aurait pas permis d’aller plus vite. Puis, lorsqu’il s’aperçu qu’il allait bien plus vite que les bipèdes - qui abandonnèrent rapidement- il s’arrêta pour les observer.
Les deux énormes bipèdes pénétrèrent dans le monstre d’acier avec leurs toiles d’araignée sur bâton et avancèrent sur le chemin du tonnerre. Mais il s’arrêta soudainement: deux portes d’acier s’étaient ouvertes brutalement, libérant trois cages d’acier qui tombèrent au sol, et avec elles, deux chats et un chien. Par chance, le chien resta bloqué dans la cage, aboyant dans tous les sens, se retournant à l’étroit dans sa cage, la queue entre les pattes. Les chats, eux, s’échappèrent dans deux directions différentes, sans même porter attention aux monstres qui arrivaient dans l’autre sens, masqués par le monstre à l’arrêt duquel sortirent à nouveau les deux bipèdes.

Malheureusement, l’un des deux chats croisa la route d’un des monstres, qui le faucha, et continua sa route, sans même s’arrêter pour le voir ou le manger.
Alors c’est ce dont ils sont capables, constata Nuage du Temps avec horreur. Ils tuent sans raison ou intérêt, d’un seul coup, et laissent leur victime sur le sol.
Par chance, l’autre chat avait rejoint un jardin de bipède, à l’abri de tout danger des monstres. L’un des bipèdes poussa un cri qui lui sembla mécontent avant d’aller ramasser la carcasse du chat écraser, et de le balancer avec d’autres ordures. La vie leur semblait si insignifiante.
Désormais davantage sur ses gardes - et même sans doute trop, puisqu’il réagissait désormais au moindre bruit - l’apprenti reprit sa route. Il trouva un petit nid de bipède sur lequel il semblait aisé de grimper, et s’y dressa non sans difficulté, la surface étant trop lisse pour lui permettre d’y planter ses griffes. Enfin, il aperçu un petit point rouge au loin: les geysers. Au moins, désormais, il savait dans quelle direction il devait se rendre. Soulagé, il reprit sa route plus confiant, et surtout, avançant aussi vite - mais prudemment - que possible.

Le chaton tripode évita tous les animaux de la ville: des bipèdes, aux chiens, en passant même par les autres chats. Amicaux, hostiles ou neutres, il ne voulait pas perdre de temps, et surtout pas passer la moindre seconde supplémentaire dans cet enfer qui troublait tout ses sens et brulaient ses pattes.
A son grand étonnement, le reste du chemin fut assez « calme ». Il longea le chemin du Tonnerre jusqu’à sa destination: les geysers. Hormis un petit bipède qui lui couru après pour poser sa main sur son dos et l’y glisser - ce qui, il devait l’admettre, n’était pas si désagréable - il n’eut pas d’accrocs supplémentaires. Il put même trouver dans une poubelle des restes de viandes dont il ignorait la provenance, mais qui ne fut pas pour autant mauvaise. Quel soulagement l’empli, lorsqu’il aperçu enfin ce plateau rouge qui s’étendait face à lui! Il y était presque. Lorsqu’il aurait traversé ce territoire, il n’aurait plus que la grotte des blaireaux à traverser, et enfin il atteindrait la forêt.
Fatigué, il s’allongea au creux d’un bosquet, et s’endormi soudainement sous les rayons apaisants de la lune.
Revenir en haut Aller en bas
 

La ville est arc-boutée sur le temps. [1/3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans RPG ::  :: Ville de Bipèdes-
firefox Forum optimisé pour Mozilla Firefox et pour une resolution de 1280*800 px. © Copyright by "La guerre des Clans RPG", tout droits réservés. Idée originale d'apres "La guerre des clans" d'Erin Hunter. Toute reproduction de textes, d'images et de concepts est strictement interdite. Forum by Ladylemon (Brûlure d'Acide & Rivière Brisée) & Edrakan (Etoile de Cendre). Géré par Ladylemon, Edrakan, Tykasu (Etoile d'Argent), BN (Etoile d'Hiver) & Doddz (Etoile d'Ebène).
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit