Partagez | 
 

 Le bois, les plantes et la rosée -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Danse du Léopard.
#Retraité(e)
avatar


Messages ; : 270

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Le bois, les plantes et la rosée -    Dim 19 Fév 2017, 00:40

Le bois, les plantes et la rosée.


Toile d'Araignée | Danse du Léopard



C’était un vent frais qui se faufilait entre les arbres de la foret de Cerfblanc, sifflotant légèrement entre les feuilles. La rosée du matin perlait encore sur les fougères lorsque la féline tachetée vint humer sa fraicheur, reflétant les rayons du soleil naissant. Les oiseaux, bien qu’aveuglés par ces premières lueurs, ne tardèrent pas à chanter. Ce fut ensuite toute la foret qui s’éveilla lentement en cette matinée d’hiver. Seules quelques petites taches de neige subsistaient ici et là, offrant à quelques apprentis une minuscule aire de jeu à l’heure des patrouilles. Mais à cet instant, la forêt s’évadait tout juste des bras de Morphée.
Il était tôt lorsque Danse du Léopard sorti de la tanière des guérisseurs. La veille, Étoile des Sables lui avait annoncé le verdict du Clan des Étoiles: malgré ses petits, qui dormaient désormais dans la pouponnière en désormais d’autres chatons, elle pouvait reprendre son ancien poste, bien que non vacant. Cette nouvelle avait réjouit la jeune mère: enfin, elle pourrait reprendre ce pour quoi elle s’était destinée, et en compagnie d’une autre consoeur.
Celle ci s’appelait Toile d’Araignée. La jeune chatte n’avait pas encore eu l’occasion de la rencontrer, se faisant discrète avant la décision des Étoiles, mais selon les dires, elle était autrefois guerrière. Une vocation à laquelle Danse du Léopard n’aurait jamais pu se résoudre. Les batailles entre Clans l’effrayait, la violence l’attristait et même si elle voyait par delà la mort, se résoudre à perdre un camarade était toujours pour elle une épreuve.
Ainsi, ces deux courtes lunes passées en tant que solitaire et nouvelle mère s’étaient révélées être un véritable challenge. En effet, la guérisseuse se trouvait être très gauche, maladroite et surtout malhabile, en plus de ne pas être très discrète. Il lui fallu trois jours pour être capable d’attraper une proie, qui, fort heureusement, était âgée. Il lui fallait également se cacher, ne pouvait faire face, ni même fuir face à un félin malintentionné, qui plus est avec trois chatons bien trop jeunes pour voyager.
Deux jours n’avaient été trop longs à Danse du Léopard pour se rendre compte de son incapacité à vivre seule. Elle avait besoin d’un clan, et son clan avait besoin d’une guérisseuse. Mais ayant brisé les règles, elles ne pouvaient se résoudre à le rejoindre. Du moins, pas avant que ses chatons aient atteint un âge où il serait un petit peu plus forts: elle ne voulait être un poids supplémentaire à son camp. Elle s’était ainsi donné deux lunes à tenir en compagnie de ses chatons, et ne savait si elle aurait été capable de tenir plus longtemps. J’en doute bien, pensa-t-elle, regardant son reflet dans une petite flaque de neige fondue. La faim, la saison et l’allaitement l’avait considérablement amaigrie. Son pelage d’hiver, habituellement si soyeux et lustré était devenu terne, et cachait difficilement sa maigreur, même si depuis son retour, elle reprenait rapidement des forces. Assez de forces pour reprendre du service dès l’annonce d’Étoile des Sables.
Elle s’était donc décidée, afin de prouver sa valeur -en dépit de son erreur- de chercher des plantes pour remplir la réserve. En ces temps difficiles, c’était un véritable challenge.
Néanmoins, Danse du Léopard était une bonne guérisseuse. Depuis presque trente lunes - le début de son apprentissage - elle connaissait sur le bout des doigts les vertus médicinales des remèdes, leurs usages et leur application, les gestes et les mots doux. Ainsi, si elle n’avait pas la force et la vaillance du guerrier, elle avait la douceur, l’empathie et la compréhension du guérisseur dont l’avait si souvent félicitée feu son mentor, et qui faisait donc sa fierté.
Elle se mit donc à chercher, dès les premières lueurs de l’aube, quelques remèdes qui auraient pu subsister aux intempéries de la saison froide. Du soucis, de l’herbe à chat ou même du pavot auraient fait sa joie, mais après des heures et des kilomètres, elle ne trouva rien.
Danse du Léopard prit ainsi la direction de la cabane à couper le bois lorsqu’elle croisa les premières patrouilles. Renfermant quelques rondins à l’abri du froid et de la pluie, beaucoup de mousse y poussait, et parfois, quelques plantes venaient y pousser. Avec un peu de chance et de bonne volonté, peut être trouverait-elle sa poule aux oeufs d’or.
La cabane était assez grande, perdue au milieu des bois, à quelques longueurs de queue de renard de la frontière de son clan. Un solitaire flânait sur son toit, ne portant aucune attention à la féline qui s’y faufila. Faisant abstraction de l’odeur du gibier environnant et du boit humide, elle se mit à la recherche de ces fameuses plantes. Mais quelque chose la dérangeait. Il y avait dans cet endroit une autre odeur fraiche, à la fois inconnue et familière. Et pour cause, elle partageait depuis la nuit précédente sa tanière avec cette même odeur. Toile d’Araignée ne devait pas être bien loin. Son odeur en témoignait.
Les battements de son coeur trahissait sa nervosité, sa peur palpable. Une première rencontre devait avoir lieu, mais si elle avait lieu maintenant, Danse du Léopard avait peur de ne pas être acceptée par cette nouvelle guérisseuse qui devrait partager sa tanière pour de nombreuses lunes à venir.


Revenir en haut Aller en bas
Toile d'Araignée
Guérisseur(se)
avatar


Messages ; : 47
Humeur ; : Je suis d'humeur à offrir des chips, quelqu'un en veux ?

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Le bois, les plantes et la rosée -    Ven 24 Fév 2017, 21:36

img_rp
Les bois, les plantes et la rosée...
Toile d'Araignée x Danse du Léopard
Tu es quelqu'un de spectaculaire !

Le matin s'était levé enfin ! Après une très bonne nuit de sommeil Toile d'Araignée était remise sur patte. En sortant elle huma l'air froide de l'hiver, elle soupira pressée que cette mauvaise saison ce finisse, un nuage blanc s'échappa de sa gueule pour s'envoler dans le ciel infinie et grisâtre. Les nuages couvraient le soleil qui avant éblouissait les guerriers. La guérisseuse s'étira longuement faisant attention à ne pas se faire mal. Elle jeta un rapide coup d'oeil près de la pouponnière là où résidaient les chatons et les reines. La chatte écaille ne regrettait pas de ne pas pouvoir avoir de chaton, elle aimait sa place guérisseuse plus que tout, mais elle avoue aimer l'innocence de ses petites créatures qui découvrent peu à peu le monde et qui ne se doutent pas que haut delà du camp se trouve une hostile forêt emplit de danger. Certains des petits écoutaient avec attention et admiration les histoires des anciens et d'autres jouaient au guerrier et à la souris. La minette sourit tendrement et s'avança vers le tas de gibier qui se faisait de plus en plus maigre. Elle prit une petite musaraigne et la mangea tranquillement, seule dans un coin, elle observait inlassablement le camp. Aaaah qu'il est beau le Clan du Tonnerre ! Elle se voyait mal dans un autre Clan et pourtant elle aurait voulu plus que tout que les guerres entres les quatre éternels Clans s'arrêtent. Mais cela était impossible, en tout cas tant que personne ne se sera décider à agir, ça restera toujours ainsi. Elle scruta un instant le ciel et finie par se levée doucement pour quitter le chaleureux camp et sortir dans l'humide et froide forêt. Ses pattes foulaient le sol tandis qu'elle cherchait un endroit où elle pourrait trouver un semblable d'herbe médicinale. Mais rien... Elle chercha aux alentours de la Cabane où les Bipèdes coupaient les arbres mais rien non plus. Elle souffla et s'assis un instant en fermant les yeux, tout est bien trop calme c'est temps ci, fait que le Clan des Etoiles ne prédit pas un horrible futur ! Elle fut rassuré en observant qu'une silhouette fine et agile vint vers elle, elle l'a reconnut de suite, Danse du Léopard, cette belle femelle avait réintégrée le Clan du Tonnerre il y a peu et de plus elle a ramener avec elle de magnifiques chatons. Elle est de plus la deuxième guérisseuse et ça Toile d'Araignée l'appréciait grandement ! La féline semblait un peu stressée, par cette rencontre ou pour quelques chose d'autre ? Ca seul le Clan des Etoiles le sait ! La minette écaille de tortue lui sourit pour l'apaiser légèrement, elle se décida à miauler :

- Re-bienvenue au Clan du Tonnerre au fait ! Je pense que tu le sais déjà mais autant refaire les présentations, Toile d'Araignée guérisseuse du Clan du Tonnerre. Je suis vraiment contente de pouvoir partager ma tanière avec quelqu'un d'autre que les malades un peu de compagnie ne fait pas de mal !

Elle l'observa un instant et mit sa tête sur le côté en souriant. Elle entendit les battements des ailes des oiseaux volants au dessus des félines. Elle reposa son regard sur Danse du Léopard et continua d'une voix tout aussi douce :

- Félicitation pour tes chatons. Ils sont magnifiques !

Elle inspira une grande bouffée d'air, en réalité elle aussi était plutôt stressée par cette rencontre, elle ne connaissait sa camarade que par nom et elle espérait plus que tout pouvoir la connaître plus ! Elle l'a questionna alors :

- Tu cherches quelques chose ? Une herbe ?


Revenir en haut Aller en bas
Danse du Léopard.
#Retraité(e)
avatar


Messages ; : 270

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Le bois, les plantes et la rosée -    Dim 26 Fév 2017, 01:20

Danse du Léopard sursauta. Elle ne s’attendait pas à la voir venir si vite, ni même à la voir tout simplement. Ainsi, elle fut surprise lorsqu’elle entendit miauler:
« Re-bienvenue au Clan du Tonnerre au fait ! Je pense que tu le sais déjà mais autant refaire les présentations, Toile d'Araignée guérisseuse du Clan du Tonnerre. Je suis vraiment contente de pouvoir partager ma tanière avec quelqu'un d'autre que les malades un peu de compagnie ne fait pas de mal !  »
La guérisseuse écaille de tortue se mit à l’observer avant de sourire, la tête penchée sur le côté, quand, soudainement, un petit groupe d’oiseau se mit à s’envoler. Danse du Léopard reprenait espoir: souvent, en plein hiver, là ou il y avait des oiseaux, il y avait des graines, et avec de la chance, des plantes sur lesquelles se posaient les insectes. Et s’il n’y avait que des graines, il fallait les isoler pour les protéger des volatiles ou autres herbivore qui pourrait les manger avant qu’elles ne grandissent.
Au final, il n’y avait pas que les chats et leurs prédateurs - tel que les blaireaux ou les renards - qui représentaient un danger pour les clans. Un campagnol trop affamé pouvait facilement décimer tout une récolte de thym ou d’herbe à chat dans les temps difficiles. Après tout, la guérison des chats de la foret était bien le dernier de leurs soucis, bien au contraire.

« Félicitation pour tes chatons. Ils sont magnifiques ! »
À peine fut-elle ôtée de ses pensée que Danse du Léopard se dandinait sur place. Elle était très gênée par ce compliment, mais également rassurée et ravie que sa collègue acceptait son erreur. Malgré cela, elle aimait ses petits et son métier. La chatte tachetée n’eut cependant pas le temps de répliquer.
« Tu cherches quelques chose ? Une herbe ? »
Oups, démasquée! s’amusa intérieurement Danse du Léopard.
« En effet, miaula-t-elle, j’ai remarqué que la réserve était presque à sec alors je me suis dit qu’il serait bon d’essayer de la remplir, surtout en ces temps difficiles. »

Elle huma l’air frais de l’hiver qui lui gela soudainement les narines comme si elle venait d’inspirer tout un bouquet de menthe fraiche. Elle en éternua si bruyamment que toutes les proies des environs avaient sans doute du prendre la fuite, et elle ne se trompait sans doute pas: la seconde suivante, elle entendit un solitaire grogner son mécontentement avant de changer de zone, la queue battante de frustration. Gênée, elle s’assit au sol, la queue entourant ses pattes, et se tourna vers Toile d’Araignée.

« Merci, pour mes chatons. Il faudra que tu les rencontres un jour, je suis sure qu’ils t’apprécieront! Il parait que tu étais guerrière avant d’être guérisseuse. Ton ancien rang ne te manque pas trop? »
Elle lui lança un regard plein de compassion quand un oiseau vint se reposer à où ceux qui s’étaient envolés se trouvaient précédemment. À peine assise, elle se releva d’un bond, avant de miauler suffisamment bruyamment pour faire fuir l’oiseau. De toute façon, les proies étaient sans doute déjà toutes parties.
« Tu viens avec moi? Je pense qu’il y a quelques plantes là bas, où au moins des graines, et j’espère ne pas me tromper! Dépêchons nous, avant que les oiseaux ne nous ne volent tout! »
Et elle s’élança dans les fougères.


Dernière édition par Danse du Léopard. le Dim 12 Mar 2017, 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toile d'Araignée
Guérisseur(se)
avatar


Messages ; : 47
Humeur ; : Je suis d'humeur à offrir des chips, quelqu'un en veux ?

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Le bois, les plantes et la rosée -    Dim 12 Mar 2017, 12:14

Spoiler:
 

Sa collègue se dandina sur place à la remarque de Toile d'Araignée ça l'a fit un peu rire. La femelle en face d'elle répondit alors :

- En effet, j’ai remarqué que la réserve était presque à sec alors je me suis dit qu’il serait bon d’essayer de la remplir, surtout en ces temps difficiles.

Exact. La mauvaise saison n'aide pas du tout, la chatte écaille espérait de tout coeur qu'elle se finisse vite sans grosse maladie ! Elles humèrent l'air, se vent glacial ne lui fit aucun bien, Danse du Léopard éternua et un grognement se fit entendre, sûrement un solitaire, Toile d'Araignée fronça les sourcils heureusement qu'il n'a pas attaquer... La nouvelle guérisseuse s'assise et demanda alors :

- Merci, pour mes chatons. Il faudra que tu les rencontres un jour, je suis sure qu’ils t’apprécieront! Il parait que tu étais guerrière avant d’être guérisseuse. Ton ancien rang ne te manque pas trop ?

Difficile à répondre, Toile d'Araignée baissa les yeux, certes elle n'aimait pas les combats mais le rôle de guerrier procure une sensation étrange, comme ci à chaque moment le danger guettait et cette sensation elle ne l'a ressent plus, elle ressent seulement le stress et la joie extrême de sauver une personne, ce qui, bien sûr, est aussi bien que d'avoir la sensation de danger. Elle lui lança un regard de compassion. Puis elle s'exclama :

- Tu viens avec moi ? Je pense qu’il y a quelques plantes là bas, où au moins des graines, et j’espère ne pas me tromper! Dépêchons nous, avant que les oiseaux ne nous ne volent tout !

Elle hocha la tête avant de la suivre dans les fougères. La petite minette coula des regards un peu partout comme pour examiné la zone. La chatte écaille de tortue miaula alors :

- Je vais de ce côté ! Elle pointa du bout de la queue un grand arbre ou nichait des oiseaux. Tu vas là bas ? Elle pivota les oreilles vers un petit étang.

Sans attendre sa réponse elle fonça. Elle vit, une fois là bas, un petit écureuil, elle se positionna alors le corps bien haut et sauta sur la proie, elle l'enterra ensuite au creux de l'arbre et prit ensuite les plantes et les graines se trouvant là. Les petits oiseaux ne semblaient pas apprécier ça mais bon... Elle lança un regard derrière elle. Puis elle entendit un cris, c'était Danse du Léopard ! Elle n'eut pas le temps de réfléchir qu'elle lâcha tout et alla la voir, pitié que rien de lui soit arriver !
Revenir en haut Aller en bas
Danse du Léopard.
#Retraité(e)
avatar


Messages ; : 270

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Le bois, les plantes et la rosée -    Dim 12 Mar 2017, 17:25

« Je vais de ce côté ! s’exclama Toile d’Araignée. Tu vas là bas ? »

Pivotant les oreilles, elle lui indiqua un petit étang à quelques queues de longueur de là, et alors que sa phrase fut interrogative, n’attendit pas la réponse, s’élançant vers cet arbre aux oiseaux.
Danse du Léopard fut déconcertée. Se rendre en direction des volatiles était son idée, pourquoi n’était-ce pas elle-même qui s’y rendait? De plus, sans doute était-ce encore cette habitude subsistante de guerrière, mais la femelle tachetée ne s’attendait pas à recevoir d’ordre.
En plus d’être guérisseuse depuis des lunes déjà et de plus de 20 lunes son ainée, elle s’attendait à ce que la nouvelle venue soit plus coopérative que du genre à donner des ordres.
Se retournant pour observer la nouvelle guérisseuse, elle la surprit en pleine position du chasseur, guettant un écureuil. Ne pouvait-elle pas plutôt chasser les oiseaux? C’était une priorité! Plus le temps passait, plus ces animaux volants étaient susceptibles de voler toutes les graines des futures plantes! Et elles étaient si précieuses!
Quelque peu frustrée par cette attitude juvénile, Danse du Léopard fouetta l’air de sa queue. Si elle ne doutait en aucun cas des connaissances de la nouvelle guérisseuse, il semblait néanmoins qu’elle avait encore quelques choses à apprendre.

Secouant sa tête comme pour jeter ces pensées hors de sa tête, elle reprit sa route, observant les alentours minutieusement à la recherche de plantes ou de graines. Rien. Rien de rien. Elle eu beau contourner le petit étang, creuser à quelques endroits, escalader les arbres, elle ne trouva ni plante médicinale ni graine pouvant en donner. La féline tachetée poussa un soupir de désespoir. Elle se rapprocha alors du bord du petit étang, espérant trouver de la mousse. Elles pourraient ainsi la mettre à sécher une fois arrivés au camp afin de remplacer celle des anciens, humidifiée par l’air chargé de particules d’eau de la saison des neiges. Alors peut-être seraient-ils un peut moins ronchons.
Mais trop occupée par ses inquiétudes de ne trouver aucune plante, Danse du Léopard ne remarqua pas la petite racine sortant de terre. Elle trébucha donc contre elle, non sans surprise, avant d’atterrir dans l’eau dans un cri aigu.

Lorsqu’elle senti le fond vaseux de l’étang sous ses pattes, elle s’en servi pour se propulser jusqu’à la surface. Mais lorsque l’une de ses postérieures prit appui, une vive douleur s’étendit dans toute celle-ci. Une entorse, diagnostiqua la femelle. Lorsque son visage put enfin atteindre la surface, ses yeux découvrirent Toile d’Araignée, en posture de chasseur, à l’affût d’un éventuel danger.
S’agrippant au sol humide pour s’extirper de l’eau, elle s’ébourra une fois sur la terre ferme. Qu’il était désagréable de sortir de cette eau vaseuse! Son pelage était désormais sale et poisseux. Il lui faudrait plusieurs jours avant de se débarrasser définitivement de la puanteur de ce petit marais et de retrouver le beau côté luisant qu’il arborait habituellement. Bien qu’agacée par cet accident, la guérisseuse tenta de l’oublier pour l’instant. Elle regarda donc Toile d’Araignée comme un mentor à son apprenti.
« Je sais que tu n’es pas guérisseuse depuis longtemps et que l’adaptation peut-être difficile, Toile d’Araignée, mais il te reste quelques lacunes dont tu dois te débarrasser. Cependant je ne te connais pas très bien, et bien que je ne remette nullement en doute tes capacités, je n’ai aucune idée de l’étendue de tes connaissances. Le bon côté des choses est que je viens de me blesser. Je sais ce que j’ai et ce qu’il faut pour soigner cette blessure, mais aujourd’hui, je me comporterait comme un apprenti: je ne laisserai rien paraître et ne ferais sans doute rien pour t’aider. Je veux voir comment tu comptes t’y prendre pour régler ce problème. »
Depuis qu’elle était sortie de l’eau, Danse du Léopard s’efforçait de bien garder au sol ses quatre pattes, afin qu’elle ne puisse voir où se trouvait la blessure sans l’examiner correctement. Bien que la douleur fut vive, elle ne laissa rien paraître. Elle était déterminée à utiliser ses 40 lunes d’expérience pour faire de Toile d’Araignée une guérisseuse presque parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bois, les plantes et la rosée -    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le bois, les plantes et la rosée -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lit parapluie en bois
» Le vélo en bois
» Bois aggloméré ( Test Que Choisir )
» Roséole
» Astuce pour arroser les plantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans RPG ::  :: Neutre :: Cabane à couper le bois-
firefox Forum optimisé pour Mozilla Firefox et pour une resolution de 1280*800 px. © Copyright by "La guerre des Clans RPG", tout droits réservés. Idée originale d'apres "La guerre des clans" d'Erin Hunter. Toute reproduction de textes, d'images et de concepts est strictement interdite. Forum by Ladylemon (Brûlure d'Acide & Rivière Brisée) & Edrakan (Etoile de Cendre). Géré par Ladylemon, Edrakan, Tykasu (Etoile d'Argent), BN (Etoile d'Hiver) & Doddz (Etoile d'Ebène).
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit