Partagez | 
 

 LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Plume de Phénix
Guerrier(e) sans Apprenti


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Ancien(ne) chat(te) de Clan
<u>3ème personnage</u> ;
Messages ; : 345
Humeur ; : cette question ne sert à rien, il est au propre de l'homme de changer d'humeur, d'émotions, suivant son entourage et divers éléments, si bien qu'en quelques secondes tout peut se jouer. Ne pas confondre avec les cas extremes comme les bipolaires

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX   Ven 06 Jan 2017, 10:38

AVANT TOUT:
 

Le grand voyage

Colombe de la Paix
C
olombe de la Paix, Griffe de l'Est et Lune Éternelle attendaient le reste des voyageurs derrière des buissons. Pourquoi ? Parce que derrière il y avait le terrier du plus grand prédateur des chats : le blaireau. Par précautions, les trois solitaires patientaient à l’abri de l'ennemi.
Ils de furent pas longs, Quand tout le monde fut réunis, la petite troupe d'anciens chats de clans avancèrent dans les tunnels froids et dangereux, les plus jeunes et Lune Éternelle qui devait bientôt mettre bas en derniers. Ne pouvant plus lâcher sa compagne d'une seconde dans cet horrible noir, le matou blanc, fou de son amour, resta collé à la reine. La route fut longue. Toujours des galeries humides, parfois des impasses. La puanteur de l'ennemi était étouffante et c'était sans doute un miracle qu'ils n'aient croisé personne.
Au bout des plusieurs heures, ils se rendirent compte qu'ils étaient un peu perdus. Découragés, les voyageurs se posèrent un moment, les guerriers volontaires gardant le groupe.
Au moment où beaucoup commençaient à dormir, Griffe de l'Est, le frère de Colombe de la Paix, releva sa tête et on lisait l'inquiétude et l'horreur imminente. Le guerrier blanc et brun hurla:

- Ils sont là ! Deux blaireaux !
GALLINEA
Revenir en haut Aller en bas
Lune Eternelle
Guérisseur(se) Solitaire


Messages ; : 61

MessageSujet: Re: LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX   Sam 14 Jan 2017, 08:41

Colombe de la Paix et moi avions rejoins Griffe de l'Est, le frère de mon compagnon. Nous étions devant le terrier des Blaireaux et mon tendre amour m'apprit alors qu'il y aurait avec nous d"autres voyageurs avec nous, ceci n'étant pas encore arrivés, nous décidâmes d'aller les attendre derrière un buisson, pour éviter toute éventuelle attaque de blaireaux.

Peu après, Colombe de la Paix annonça que tous étaient là. Nous nous mîmes donc en route, la boule au ventre, dans les étroits tunnels glacés des sombres bêtes. Etant une guérisseuse borgne, piètre combattante et attendant des chatons, je fus mise à l'arrière, avec les plus jeunes. Je me sentais tellement inutile... Mais ce n'était pas la peine d'empêcher les autres de se battre correctement, ce que je ferais sûrement si je me mettais trop en danger.

Colombe de la Paix ne pouvait s'empêcher se me coller comme une sangsue. Un léger ronron amusé m'échappa, comme il était mignon lorsqu'il était protecteur, il ferait un si beau père, en fait, il est l'incarnation même de ma raison pour partir, je voulais vivre heureuse avec lui et nos petits.

La puanteur, l'humidité et les impasses commençaient à nous rendre fous et la peur de croiser les habitants du terrier nous glaçait le sang. Au bout de quelques heures, nous décidâmes enfin de nous reposer, nous rendant compte que nous étions perdus. Je m'allongeai, me recroquevillant sur moi-même, tremblante. J'avais peur, j'étais terrifiée à l'idée qu'on ne trouve jamais la sortie de cet enfer et que les blaireaux nous tombent dessus, nous dévorant tout crus. C'est alors que je sentis la douce fourrure bien chaude de mon cher amour. Je me blottis contre lui, enfouissant mon museau dans son doux pelage blanc.

Tandis que la plupart d'entre-nous, moi y compris, étions en train de nous endormir, Griffe de l'Est, qui s'était porté volontaire pour monter la garde, releva la tête vers nous, l'inquiétude et surtout l'horreur, parfaitement lisible dans son visage et son regard. Il se mit alors à hurler:

"Ils sont là ! Deux blaireaux !"

Je plissai les yeux, mon œil valide ne tarda pas à détecter la fourrure noire et blanche des bêtes. Mon sang se figea dans mes veines, leur grognements nous parvenaient à présent, ils approchaient rapidement, très rapidement de notre groupe.

Les guerriers et les meilleurs apprentis se jetèrent dessus, les attaquant. Je regardais autour de moi, affolée, les plus jeunes restant se regroupant en tremblant. Je ne pouvais pas rester là, les pattes croisées à ne rien faire. C'est alors que je sentis, par miracle, une brise venir caresser mon pelage. Humant l'air, Je sentis l'air frais et me dirigeai vers lui. Nous étions dans une impasse, mais l'air frais était derrière une paroi de terre. Sans réfléchir, je me mis alors à creuser du mieux que je pu. Les chats n'étaient pas fait pour ça, c'était une évidence, aussi, mis-je un certain temps à y parvenir, mais, une fois que le mouvement était devenu une habitude, j'accélérai, ignorant la fatigue qui attaquait mes pattes.

C'est alors qu'une grande clarté envahi le petit tunnel que j'avais creusé, atteignant également le lieu du combat, je redescendis en quatrième vitesse pour voir les deux sombres bêtes fuir, aveuglées par la grande lumière.

"Venez, vite!" Criai-je, je laissais passer les autres avant de m'engouffrer moi-même dans le tunnel improvisé. Dans ma précipitation, je trébuchai sur une pierre. Me relevant en gémissant, je rejoins les autres le plus vite possible, boitillant.

Une fois dehors, j'entreprenais de reboucher le mini-terrier avec mes pattes arrières, vite remplacée par ceux qui avaient leurs pattes avants valides. Je m'effondrai alors, haletante. J'étais épuisée par l'exploit que je venais de faire. Terminant de reprendre mon souffle, je me mis alors à examiner le coup de ma patte. Un peu de sang. Heureusement, j'avais pris avec moi quelques feuilles de soucis. Les sortant du ballot d'herbe que j'avais pris avec moi et que j'avais bien fait attention de ne pas perdre, je pris une des 10 feuilles de soucis et l'appliqua sur ma plaie, balayant les alentours du regard, trouvant rapidement ce que je cherchais. Je me levais et boitillait vers des toiles d'araignée.

Les enroulant autour de ma patte avant valide, j'en mis un peu sur la plaie, gardant le reste pour les autres. Une fois ceci fait, je me tournais vers les autres, demandant à la cantonade.

"Quelqu'un est blessé? J'ai ce qu'il nous faut!"

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://guerredesclansrpg.bb-fr.com/t11464-lune-eternelle-gueriss
 

LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le grand voyage.
» Grand voyage en ulm 35000 kms en 2 mois
» 2eme recit d'un grand voyage
» "des mots dits...aux écrits".
» un peut fébrile avant un grand voyage que faire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans RPG ::  :: Grotte aux Blaireaux-
firefox Forum optimisé pour Mozilla Firefox et pour une resolution de 1280*800 px. © Copyright by "La guerre des Clans RPG", tout droits réservés. Idée originale d'apres "La guerre des clans" d'Erin Hunter. Toute reproduction de textes, d'images et de concepts est strictement interdite. Forum by Ladylemon (Brûlure d'Acide & Rivière Brisée) & Edrakan (Etoile de Cendre). Géré par Ladylemon, Edrakan, Tykasu (Etoile d'Argent), BN (Etoile d'Hiver) & Doddz (Etoile d'Ebène).
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com