Partagez | 
 

 LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Colombe de la Paix
Ancien(ne) chat(te) de Clan
avatar


<u>3ème personnage</u> ;
Messages ; : 453
Humeur ; : cette question ne sert à rien, il est au propre de l'homme de changer d'humeur, d'émotions, suivant son entourage et divers éléments, si bien qu'en quelques secondes tout peut se jouer. Ne pas confondre avec les cas extremes comme les bipolaires

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX   Ven 06 Jan 2017, 10:38

AVANT TOUT:
 

Le grand voyage

Colombe de la Paix
C
olombe de la Paix, Griffe de l'Est et Lune Éternelle attendaient le reste des voyageurs derrière des buissons. Pourquoi ? Parce que derrière il y avait le terrier du plus grand prédateur des chats : le blaireau. Par précautions, les trois solitaires patientaient à l’abri de l'ennemi.
Ils de furent pas longs, Quand tout le monde fut réunis, la petite troupe d'anciens chats de clans avancèrent dans les tunnels froids et dangereux, les plus jeunes et Lune Éternelle qui devait bientôt mettre bas en derniers. Ne pouvant plus lâcher sa compagne d'une seconde dans cet horrible noir, le matou blanc, fou de son amour, resta collé à la reine. La route fut longue. Toujours des galeries humides, parfois des impasses. La puanteur de l'ennemi était étouffante et c'était sans doute un miracle qu'ils n'aient croisé personne.
Au bout des plusieurs heures, ils se rendirent compte qu'ils étaient un peu perdus. Découragés, les voyageurs se posèrent un moment, les guerriers volontaires gardant le groupe.
Au moment où beaucoup commençaient à dormir, Griffe de l'Est, le frère de Colombe de la Paix, releva sa tête et on lisait l'inquiétude et l'horreur imminente. Le guerrier blanc et brun hurla:

- Ils sont là ! Deux blaireaux !
GALLINEA
Revenir en haut Aller en bas
Lune Eternelle
Guérisseur(se)
avatar


Messages ; : 69

MessageSujet: Re: LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX   Sam 14 Jan 2017, 08:41

Colombe de la Paix et moi avions rejoins Griffe de l'Est, le frère de mon compagnon. Nous étions devant le terrier des Blaireaux et mon tendre amour m'apprit alors qu'il y aurait avec nous d"autres voyageurs avec nous, ceci n'étant pas encore arrivés, nous décidâmes d'aller les attendre derrière un buisson, pour éviter toute éventuelle attaque de blaireaux.

Peu après, Colombe de la Paix annonça que tous étaient là. Nous nous mîmes donc en route, la boule au ventre, dans les étroits tunnels glacés des sombres bêtes. Etant une guérisseuse borgne, piètre combattante et attendant des chatons, je fus mise à l'arrière, avec les plus jeunes. Je me sentais tellement inutile... Mais ce n'était pas la peine d'empêcher les autres de se battre correctement, ce que je ferais sûrement si je me mettais trop en danger.

Colombe de la Paix ne pouvait s'empêcher se me coller comme une sangsue. Un léger ronron amusé m'échappa, comme il était mignon lorsqu'il était protecteur, il ferait un si beau père, en fait, il est l'incarnation même de ma raison pour partir, je voulais vivre heureuse avec lui et nos petits.

La puanteur, l'humidité et les impasses commençaient à nous rendre fous et la peur de croiser les habitants du terrier nous glaçait le sang. Au bout de quelques heures, nous décidâmes enfin de nous reposer, nous rendant compte que nous étions perdus. Je m'allongeai, me recroquevillant sur moi-même, tremblante. J'avais peur, j'étais terrifiée à l'idée qu'on ne trouve jamais la sortie de cet enfer et que les blaireaux nous tombent dessus, nous dévorant tout crus. C'est alors que je sentis la douce fourrure bien chaude de mon cher amour. Je me blottis contre lui, enfouissant mon museau dans son doux pelage blanc.

Tandis que la plupart d'entre-nous, moi y compris, étions en train de nous endormir, Griffe de l'Est, qui s'était porté volontaire pour monter la garde, releva la tête vers nous, l'inquiétude et surtout l'horreur, parfaitement lisible dans son visage et son regard. Il se mit alors à hurler:

"Ils sont là ! Deux blaireaux !"

Je plissai les yeux, mon œil valide ne tarda pas à détecter la fourrure noire et blanche des bêtes. Mon sang se figea dans mes veines, leur grognements nous parvenaient à présent, ils approchaient rapidement, très rapidement de notre groupe.

Les guerriers et les meilleurs apprentis se jetèrent dessus, les attaquant. Je regardais autour de moi, affolée, les plus jeunes restant se regroupant en tremblant. Je ne pouvais pas rester là, les pattes croisées à ne rien faire. C'est alors que je sentis, par miracle, une brise venir caresser mon pelage. Humant l'air, Je sentis l'air frais et me dirigeai vers lui. Nous étions dans une impasse, mais l'air frais était derrière une paroi de terre. Sans réfléchir, je me mis alors à creuser du mieux que je pu. Les chats n'étaient pas fait pour ça, c'était une évidence, aussi, mis-je un certain temps à y parvenir, mais, une fois que le mouvement était devenu une habitude, j'accélérai, ignorant la fatigue qui attaquait mes pattes.

C'est alors qu'une grande clarté envahi le petit tunnel que j'avais creusé, atteignant également le lieu du combat, je redescendis en quatrième vitesse pour voir les deux sombres bêtes fuir, aveuglées par la grande lumière.

"Venez, vite!" Criai-je, je laissais passer les autres avant de m'engouffrer moi-même dans le tunnel improvisé. Dans ma précipitation, je trébuchai sur une pierre. Me relevant en gémissant, je rejoins les autres le plus vite possible, boitillant.

Une fois dehors, j'entreprenais de reboucher le mini-terrier avec mes pattes arrières, vite remplacée par ceux qui avaient leurs pattes avants valides. Je m'effondrai alors, haletante. J'étais épuisée par l'exploit que je venais de faire. Terminant de reprendre mon souffle, je me mis alors à examiner le coup de ma patte. Un peu de sang. Heureusement, j'avais pris avec moi quelques feuilles de soucis. Les sortant du ballot d'herbe que j'avais pris avec moi et que j'avais bien fait attention de ne pas perdre, je pris une des 10 feuilles de soucis et l'appliqua sur ma plaie, balayant les alentours du regard, trouvant rapidement ce que je cherchais. Je me levais et boitillait vers des toiles d'araignée.

Les enroulant autour de ma patte avant valide, j'en mis un peu sur la plaie, gardant le reste pour les autres. Une fois ceci fait, je me tournais vers les autres, demandant à la cantonade.

"Quelqu'un est blessé? J'ai ce qu'il nous faut!"

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://guerredesclansrpg.bb-fr.com/t11464-lune-eternelle-gueriss
Danse du Léopard.
Guérisseur(se)
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Louveteau
Messages ; : 269

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX   Jeu 16 Mar 2017, 18:43

Ce matin là, alors que l’aube ne pointait pas encore le bout de son nez en ces longues nuits d’hiver, Danse du Léopard se réveilla la boule au ventre. C’était le jour décisif, celui où elle avait décidé, avec Étoile des Sables, d’accomplir la volonté des étoiles: celle d’apporter ses petits à la tribu de la Comète, pour leur offrir une vie meilleure, loin du regard et des jugements des autres félins.
Se levant délicatement de son nid de mousse dans sa tanière qu’elle partageait désormais avec Toile d’Araignée, elle s’étira de tout son long, les paupières encore alourdies par le sommeil dont elle s’extirpait. Les cinq petits paquets de plantes pour elle, son chef et ses petits étaient déjà prêts à l’entrée de l’antre au parfum d’herbes sèches. Elle en saisit un dans sa gueule, le déposant devant le rideau de ronces qui couvrait l’entrée du petit lieu où dormait la meneuse. Elle n’osait pas la réveiller brusquement, mais elle savait que ça ne saurait tarder.
Pendant ce temps, elle pénétra silencieusement dans la pouponnière, à pas de loups, afin de ne pas réveiller les reines. Parfois d’humeur agressives, fatiguées par le travail d’élever des chatons et par la corvée que la chatte tacheté leur imposait en ne dormant pas avec eux, elles pouvaient se montrer mauvaises avec la guérisseuse. D’un petit coup de langue affectueux sur le front, elle réveilla ses petits délicatement, les tirant des bras de Morphée. D’un signe de la queue, elle leur indiqua sans un mot de la rejoindre, une fois qu’ils seraient bien réveillés, dans sa tanière.

Retournant sur ses pas, elle s’installa au calme dans sa tanière dans laquelle Toile d’Araignée dormait toujours d’un sommeil profond. Mâchant ses plantes calmement avant d’entreprendre une dernière toilette minutieuse avant leur départ, elle attendait ses compagnons de voyage. Le ciel était dégagé, dévoilant quelques étoiles restantes avant que le jour ne les dévore. C’était un signe de bon augure: les étoiles veilleraient sur eux pendant cette longue traversée.
Étoile des Sables ne tarda pas à rejoindre Danse du Léopard, puis ce fut au tour des petits, sautillant d’excitation à l’idée de voyager si tôt, de venir à leur tour. Ils le savaient depuis quelques jours maintenant qu’ils devraient partir pour une grande aventure, qui se clôturerait malheureusement par leur séparation. Mais en bonne insouciance de chaton, ils n’avaient retenu principalement que l’idée du voyage, s’en ventant fièrement auprès des autres petits jaloux. Et puis, elle leur avait promis de leur rendre visite après tout, alors il n’y avait aucune raison d’être triste: toutes les quatre lunes, elle ferait le voyage jusqu’aux montagnes pour venir les voir. Elle ne pouvait se permettre plus: son Clan avait besoin d’elle, et ce malgré la présence de la guérisseuse actuelle. Sur trois guérisseuses, deux avaient déjà disparu - Lune Éternelle et elle même-, et seule une était revenue après tout. Ce ne serait même plus étonnant que Toile d’Araignée disparaisse à son tour. Mais sans doute quelque chose de plus grand se préparait. La jeune mère avait l’impression que les temps étaient sombres malgré la clarté du ciel, ces derniers temps. Peut-être se trompait-elle. Elle l’ignorait.

Poussant les petits tas d’herbe vers ses petits du museau, elle invita les trois chatons - Petite Coccinelle, Patte d’Ombre et Petit Tigre - à les avaler. Et sans surprise, comme tous les petits, ils furent écoeurés par leur gout amer et aigre. Il leur fallu cracher plusieurs fois et un peu de temps pour qu’ils parviennent à tout mâcher. Lorsque les premiers guerriers et le lieutenant sortirent de leur tanière pour organiser les patrouilles, ils se mirent en route.
Loin d’être inquiétés par cette traversé dangereuse qui compterait trois territoires hostiles avant de parvenir aux montagnes, les chatons s’émerveillaient à chaque nouveauté. Et lorsqu’ils quittèrent la forêt de laquelle ils n’étaient jamais sorti, il fallu quelques minutes avant qu’ils ne cessent de pousser des petits cris aigus dans tous les sens.
Après une marche de plusieurs heures, les deux femelles durent alterner la portée des petits. Ils étaient fatigués - ce qui était compréhensible, à cet âge - mais étaient au nombre de trois, tandis que les félins plus âgés n’étaient que deux. Un petit devait donc marcher quelques temps de plus avant d’être porté lorsqu’un autre chaton se sentait capable de marcher à nouveau. C’était une tache fatigante, mais elles n’avaient d’autre choix.

Bien que ralentis par les petits, il fut midi passé de quelques heures seulement lorsque le petit groupe parvint à l’entrée de la grotte aux blaireaux. Danse du Léopard connaissait cet endroit, elle l’avait déjà traversé, mais seule. Jamais avec trois petits chatons susceptibles d’alerter maladroitement les prédateurs de leur présence. Néanmoins, elle se sentait rassurée par la présence d’Étoile des Sables, guerrière confirmée, qui serait capable de les protéger en cas d’attaque.
Après avoir nourri ses trois petits et leur avoir répété une bonne quinzaine de fois les règles à respecter dans cette grotte obscure - Petit Tigre et Patte d’Ombre resteraient dans la gueule des deux félines et Petite Coccinelle, dernière a avoir été portée, resterait auprès de sa mère, la tenant par la queue avec sa gueule sans jamais la lâcher - ils se mirent à nouveau en route.
Cette fois-ci, la grotte semblait moins calme que lors de sa dernière visite. Et pour cause, il y avait une odeur de félin très récente, et l’on pouvait entendre quelques blaireaux gémir au loin.
Bien qu’inquiètes, les deux chattes du Clan du Tonnerre ne pouvaient faire demi-tour. Elles avaient déjà tant parcouru. Restant collées à la parole rocheuse de la grotte, Danse du Léopard menait la marche, puisqu’elle connaissait le lieu, et la meneuse au pelage sablé la fermait, s’assurant au passage que Petite Coccinelle, si elle venait à lâcher, ne se perde pas.
Tout se passa sans accroc les premières heures, jusqu’à ce que les félins durent s’arrêter net. A quelques queues de renard de là se tenaient des blaireaux énervés, couchés par terre en déversant leur haine dans des gémissements incompréhensibles. Ils étaient trop nombreux - au moins deux - et le petit groupe ne pouvait prendre le risque de s’y attaquer. Alors qu’ils étaient sur le point de faire demi-tour, la guérisseuse remarqua un détail d’importance. Sous ses pattes, la terre était plus molle et légèrement humide. Elle venait d’être creusée. Et si on y tendait l’oreille, on pouvait entendre une voix familière. Ni une, ni deux, les deux chattes se mirent à creuser silencieusement, mais prenant leur temps afin de ne pas éveiller la curiosité des immenses animaux qui se tenaient somnolents à quelques mètres de là.

La lumière leur parvint enfin, et le petit rayon, faible mais présent, alerta les blaireaux qui se dirigèrent vers eux. Déposant les chatons de l’autre côté en priorité, la guérisseuse du Clan de la forêt s’y précipita ensuite, se dépêchant afin de laisser la meneuse s’y glisser. Reprenant son souffle, il lui fallu quelques minutes avant de remarquer que d’autres chats se tenaient auprès d’eux, ainsi que Lune Éternelle, son ancienne apprentie qu’elle pensait morte, pleine et prête à mettre bas dans quelques jours. L’air médusé, ses chatons autour d’elle, Danse du Léopard ne parvint qu’à sortir ces quelques mots de sa bouche:

« Le Clan des Étoiles soit loué, Lune Éternelle, tu es en vie. »

Son bonheur ne pouvait malheureusement qu’être de courte durée. Ils avaient encore les geysers et la ville à traverser, et le voyage s’annonçait éprouvant, mais plein de surprises.
Revenir en haut Aller en bas
.:Étoile des Sables:.
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;
Messages ; : 2857
Humeur ; : Home sweet home !

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX   Ven 17 Mar 2017, 18:19

Etoile des Sables dormit d'un sommeil un peu agité cette nuit là. Le lendemain, elle partirait pendant plusieurs jours en compagnie de Danse du Léopard afin d'amener ses chatons à la tribu de la Comète, située dans les montagnes. Lieu où la plante miracle avait été dénichée afin de guérir la terrible maladie qui avait ébranlé les clans de la Forêt. La femelle tachetée avait eu une vision du Clan des Etoiles, expliquant que ses chatons allaient devoir vivre dans un autre clan, une autre tribu, en compagnie d'autres chatons plus jeunes, dans une nouvelle famille d'adoption. Cela afin de remplir les effectifs de cette nouvelle tribu. Si Danse du Léopard avait été ré-acceptée dans le clan en tant que guérisseuse, ses chatons allaient devoir vivre ailleurs. Etoile des Sables trouvait cette nouvelle triste. Même si le Clan du Tonnerre était bien peuplé, de nouveaux guerriers n'étaient jamais de refus, et c'en était trois futurs qu'elle perdait là. Mais surtout, elle trouvait la décision de leurs ancêtres un peu dure. Pour de jeunes chatons, vivre sans leur mère n'allait surement pas être facile. Même si cette dernière avait prévu que leur rendre visite toutes les quelques lunes, tout au plus. La meneuse était également inquiète pour le voyage et pour son clan. Elle n'avait jamais quitté son clan aussi longtemps. Surtout depuis qu'elle était cheffe, s'inquiétant souvent pour rien, même lors de voyages jusqu'à la pierre de lune. Elle imaginait toujours les pires choses possibles : attaques de prédateurs, de chiens ou chats errants, ou même d'un autre clan. Mais la paix était plutôt durable depuis la grande maladie, aussi essayait-elle de faire taire son imagination. Et puis, Éphémère Argentée sera là pour veiller sur le clan à sa place. Elle avait une totale confiance en la femelle immaculée aux yeux céruléens. Si jamais il lui arrivait malheur, elle savait son clan entre de bonnes pattes. C'est sur cette pensée positive que la femelle rousse s'endormit dans son antre jusqu'au petit matin, peu avant l'aube.

A son réveil, Etoile des Sables trouva un petit paquet d'herbes fortifiantes devant son antre. C'était surement Danse du Léopard qui lui avait apporté. Grimaçant dû à leur odeur et leur goût acre, elle dévora les herbes médicinales jusqu'à la dernière tige puis se lécha les babines, tentant de se débarrasser de la saveur et de la senteur du paquet. Rejoignant alors son amie tachetée et ses trois chatons, - qui finissaient leur petit déjeuner fortifiant - elle salua tout le petit monde et indiqua qu'elle était prête à partir. Le groupe se mit en route au moment où la patrouille de l'aube se préparait. Apercevant sa lieutenante, Etoile des Sables la salua, envoyant tout un message silencieux de respect et d'espoir concernant le clan. Cette dernière lui répondit par un même hochement de tête, et la meneuse tourna le dos à son clan encore endormi, l'esprit à peu près serein. La cheffe avait bien entendu prévenu le clan ainsi que sa Seconde du périple prévu.

Les chatons, plutôt en forme pour l'instant, ne cessèrent de s'émerveiller sur les nouveautés qu'ils découvraient à chaque pas, et ce jusqu'à ce qu'ils sortent de la forêt. Peu de temps après, après quelques heures de marche, les chatons commençaient à s'épuiser et les femelles durent les porter à tour de rôle. Une fois les Hautes Pierres traversées, la troupe arriva à la grotte aux blaireaux après midi. Après avoir fait une pause repas pour les petits et avoir revu les règles à respecter dans ce lieu inconnu et sombre, ils finirent par entrer. Petit Tigre porté par elle même, Patte d'Ombre par sa mère, et Petite Coccinelle était entre les deux guerrières, le bout de la queue de la guérisseuse dans la gueule afin d'être sûre de ne pas se perdre. Commençant la traversée minutieusement, collés aux parois, les félins avançaient aussi silencieusement que possible dans cet environnement hostile. Tout se passa sans encombre en premier temps, puis Danse du Léopard s'arrêta. Devant eux, au moins deux blaireaux qui semblaient mécontents étaient en train de grogner. Par chance, le groupe n'avait pas encore été remarqué. C'est alors que la guérisseuse remarqua de la terre meuble sous leur pattes qui avait été fraîchement creusée. Le cœur de la meneuse s'accéléra. Se pourrait-il que ce soit Lune Éternelle qui soit passée ici ? Cela était possible. Ensembles, les deux félines creusèrent jusqu'à trouver la lumière du jour. Malheureusement, cela attira les deux blaireaux qui se dirigèrent vers eux. Passant les chatons à leur mère afin qu'elle puisse les emmener en sécurité, Etoile des Sables fit le gros dos, prête à se battre en cas de besoin. Fort heureusement, elle n'en eu pas l'occasion et elle se faufila juste à temps derrière Danse du Léopard, sentant le souffle chaud des prédateurs derrière elle pendant qu'elle sortait à l'air libre, rebouchant ensuite le tunnel. S'éloignant de cet endroit maudit, elle rejoignit son amie qui était entourée de deux félins connus, Colombe de la Paix et Lune Éternelle.

« Le Clan des Étoiles soit loué, Lune Éternelle, tu es en vie. » miaula la guérisseuse brune.

Heureuse de revoir son ancienne amie, Etoile des Sables vint la saluer front contre front en ronronnant, avant de saluer son compagnon d'un signe de tête gratifiant, heureuse de voir qu'il prenait soin d'elle. Les réjouissances furent néanmoins de courte durée. La meneuse ignorait réellement les épreuves qui les attendaient, n'ayant entendu que les dires de ceux qui avaient fait le voyage. Mais elle savait que le groupe allait devoir traverser des geysers ainsi qu'une ville de bipède bien plus grande que celle qui côtoyait la forêt. Le voyage ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
http://guerredesclansrpg.bb-fr.com/t11016-tempete-de-sable-remak
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX   

Revenir en haut Aller en bas
 

LE GRAND VOYAGE - VENEZ NOMBREUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le grand voyage.
» Grand voyage en ulm 35000 kms en 2 mois
» "des mots dits...aux écrits".
» un peut fébrile avant un grand voyage que faire?
» le grand voyage de monsieur caca

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans RPG ::  :: Grotte aux Blaireaux-
firefox Forum optimisé pour Mozilla Firefox et pour une resolution de 1280*800 px. © Copyright by "La guerre des Clans RPG", tout droits réservés. Idée originale d'apres "La guerre des clans" d'Erin Hunter. Toute reproduction de textes, d'images et de concepts est strictement interdite. Forum by Ladylemon (Brûlure d'Acide & Rivière Brisée) & Edrakan (Etoile de Cendre). Géré par Ladylemon, Edrakan, Tykasu (Etoile d'Argent), BN (Etoile d'Hiver) & Doddz (Etoile d'Ebène).
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com