Partagez | 
 

 Hésitations et éloignement [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eclat d'Opale
Lieutenant
avatar


Messages ; : 69

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Hésitations et éloignement [Terminé]   Sam 20 Aoû 2016, 23:21

Hésitations et éloignement
Avec Tempérance des Songes

☼Précédemment☼
► Un pas après l'autre
Tu t'étires délicatement, craignant de réouvrir tes blessures. Tu bailles, puis commences une toilette minutieuse. Tu nettoies bien tes plaies, afin de faciliter le travail de ta guérisseuse. Celle-ci t'a affirmé que tu pourrais enfin sortir de sa tanière aujourd'hui. Tu y es resté deux couchers de soleil à t'ennuyer ferme. Durant tout ce temps, tu n'as fait que songer à Tempérance des Songes ; à ce qu'elle a fait pour toi, à ses paroles réconfortantes, à sa présence alors que tu souffrais. A ce que tu ressens pour elle. Tu n'arrives pas à comprendre comment tu as pu passer d'une ignorance teintée d'un vague dédain à une envie constante de pouvoir humer son parfum réconfortant, entendre sa voix douce et te perdre dans ses yeux émeraude.
Elle avait dû partir le lendemain de ton arrivée, à l'aube, contrainte par son rôle de lieutenant. Elle n'était pas revenue depuis. Tu imagines qu'elle est trop occupée. Après tout, elle aussi avait semblé apprécier de rester à tes côtés, non ? Lorsque tu lui avais signifié que tu ne voulais pas qu'elle s'en aille, elle avait répondu en faveur de ta demande. Cela signifie bien que tes sentiments sont réciproques, non ?
Tu songes avec étonnement qu'en fait tu ne peux plus te passer d'elle. C'est comme une sorte d'attirance irrésistible. Tu as toujours besoin de sa présence, mais plus encore : tu voudrais que cela soit son cas, à elle aussi.
Une question te vient, brûlante. Est-ce de l'amour ? Comment pourrais-tu le savoir ? Tu n'as jamais ressenti cela. Tu aurais besoin de demander conseil à quelqu'un, mais tu n'as personne à qui te confier. Et puis pas question de dévoiler quelque chose d'aussi important sur toi.
...
A bien y réfléchir, oui, tu as bien quelqu'un avec qui parler. Les anciens te connaissent bien, tu allais souvent les voir pour leur poser des questions sur l'origine des clans lorsque tu étais chaton. Tu pourrais leur demander à eux, ils connaissent ta manie pour les interrogations. Ils ne te poseraient pas de question et avec un peu de chance tu pourrais ne même pas éveiller leurs soupçons.

Tu te lèves donc, et sors de l'antre d'Oeil de Brume après avoir écouté attentivement ses recommandations. Tu n'as pas le droit de sortir du camp, mais tu t'en doutais. Tu dois éviter les bagarres amicales que peuvent causer les apprentis, et tu ne dois faire aucun exercice. En outre, rien qui ne soit susceptible de pouvoir rouvrir tes blessures.
Tu espères pouvoir croiser Tempérance des Songes dans le camp, tu aimerais pouvoir enfouir ton museau dans son pelage, et la remercier encore une fois. Mais tu ne l'aperçois pas en déboulant dans la clairière. Elle doit être en patrouille. Frustré, tu t'assois et te lèche une patte pour garder contenance, même si tu es déjà tout propre. Tu balayes la clairière du regard. Tu ne vois pas Nuage de Neige, il doit être avec Tempérance des Songes. Heureusement pour toi, car ce petit garnement pourrait mettre en péril ta guérison. Tu sais que Nuage de Mauvaise Augure a été confié à un autre guerrier en attendant ton rétablissement. Tu es satisfait pour ton élève, car tu n'aurais pas apprécié qu'il soit pénalisé par la folie d'une guerrière d'un autre clan.
En boitillant légèrement, tu commences à te diriger vers la tanières des anciens. C'est ce moment là que la grande lieutenante du clan du Vent choisit pour rentrer au camp. Tu te stoppes d'un coup, et la regardes, les oreilles pointées en avant, se diriger vers Etoile d'Or afin de faire son rapport. Une fois qu'elle s'éloigne de votre chef, tu te diriges vers elle en l'appelant. Tu aimerais que vous passiez du temps ensemble. C'est la première fois que tu éprouves le besoin de discuter avec un félin. Tu ne sais pas ce que tu voudrais qu'elle te dise, tu veux juste entendre à nouveau sa voix.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia


Dernière édition par Eclat d'Opale le Dim 25 Sep 2016, 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://guerredesclansrpg.bb-fr.com/t11446-eclat-d-opale
Étoile Songeuse
Chef
avatar


Messages ; : 264

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Hésitations et éloignement [Terminé]   Lun 22 Aoû 2016, 21:29


l|| Hésitations et éloignement ||l


Ft Éclat d'Opale



Depuis l’attaque contre Éclat d’Opale, et plus particulièrement depuis que Tempérance des Songes avait quitté son chevet, la grande lieutenante évitait consciencieusement le matou. Une patrouille par-ci, un entraînement avec son apprenti par-là, quelques sorties pour la chasse, en groupe ou seule, et des escapades en lieu neutre lorsque le Clan lui permettait pour méditer. Jamais elle ne restait très longtemps au milieu du Clan, se déplaçant entre l’extérieur du camp et l’antre d’Étoile d’Or. Elle ne négligeait pas ses relations sociales pour autant : elle s’occupait des guerrier et apprentis lors de patrouille et de chasse, allant jusqu’à entraînés les apprentis des autres lorsque les mentors lui demandaient.

Cela dit, il n’y avait qu’un endroit qu’elle évitait soigneusement. Elle n’osait même pas y lancer un regard, de peur de croiser deux yeux bleu-vert. Jusqu’à présent, le blessé était resté sous la surveillance d’Œil de Brume et l’apprenti d’Éclat d’Opale, Nuage de Mauvaise Augure, qu’elle avait dû mettre sous le tutelle d’un autre guerrier en attendant, lui avait promis qu’il se portait très bien. Elle ne s’inquiétait donc pas, ou presque.

De toute manière, elle n’avait pas de temps pour ça. Elle était désormais la lieutenante du Clan du Vent. Elle n’avait plus la liberté d’aller et de venir à son bon vouloir, elle avait des responsabilités. Elle ne devait pas se détourner de son rôle.

Rien ne devait l’en détourner.

Tempérance des Songes rentra enfin de sa patrouille, un peu fatiguée. Elle ne voulait pas l’avouer, mais toutes ces sorties et ses tentatives pour éviter de penser à Éclat d’Opale commençait sérieusement à l’épuiser. Même une lieutenante aussi dure à cuir qu’elle ne pouvait tenir aussi longtemps sans repos. Elle savait qu’elle jouait dangereusement avec ses limites, mais elle ne pouvait faire autrement. Son corps quémandait repos, mais son esprit hurlait aux distractions. Tout pour ne pas penser à lui.

Elle se dirigea vers Étoile d’Or dans l’optique de lui expliquer leur quadrillage du territoire. Pour une fois, elle avait quelque chose à mentionner d’assez important. Des odeurs étranges mais tenus leur avait chatouillé le museau au nord-ouest de leur territoire, près de la ferme. Des chats errants, vraisemblablement. Ils avaient traversés leur frontière, mais ne s’étaient pas attarder sur leurs terres. Qu’importe ce que cherchaient ces chats, leur but n’était pas de trouver leur camp, elle en était à peu près sûre. Mais bon.

Alors qu’elle sortait de l’antre du Chef, une voix l’interpella. La seule voix qu’elle aurait aimé ne pas entendre. Celui qu’elle avait évité avec tant d’efforts. Éclat d’Opale. Sa réaction fut donc assez instinctive.

En premier lieu, elle figea. Son regard se posa sur le mâle ébène et ses grands yeux verts ne reflétèrent rien sinon de la confusion. De l’hésitation.

Ensuite, elle tourna le regard, cherchant une échappatoire autours d’elle. Mais, en constatant que la majorité des apprentis étaient en entraînement, les guerriers en patrouille et Nuage de Neige de corvée, elle dû s’avouer vaincue.

En dernier lieu, elle s’approcha du matou, la tête un peu basse, les muscles tendus par le stress et l’anxiété. Elle ne devrait pas se trouver là. Elle devait absolument trouver un moyen pour s’éloigner de lui. Qu’il s’éloigne d’elle.

« Éclat d’Opale », miaula-t-elle une fois à sa hauteur d’un ton qu’elle s’efforçait de paraitre neutre. «Tu devrais éviter de trop te promener dans le camp, tu pourrais ouvrir de nouveau tes plaies. »

Puis, elle lança un regard par-dessus l’épaule du guerrier noir. Se dirigeait-il initialement vers les anciens ? Ah, ça lui donnait une idée. Elle savait comment renvoyer subtilement le matou. Sachant sa relation avec les doyens, il ne se vexerait probablement pas si elle l’envoyait veiller sur les plus vieux. Bien sûr, elle devait bien s’expliquer et lui faire comprendre que ce n’était pas une tâche d’apprenti, mais plutôt un service rendue.

En avisant la mine déprimée de l’ancienne guerrière blanche, Roche Ébréchée, elle sut ce qu’elle allait lui dire.

« Tu te dirigeais vers les anciens, n’est-ce pas ? Pourquoi ne pas apporter une proie à Roche Ébréchée, j’ai entendu dire par les apprentis qu’elle ne mangeait plus beaucoup ces-derniers temps. Elle le prendra sans aucun doute moins mal si c’est toi qui l’approche plutôt qu’un novice. »




Copyright by Songe

Revenir en haut Aller en bas
Eclat d'Opale
Lieutenant
avatar


Messages ; : 69

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re: Hésitations et éloignement [Terminé]   Lun 29 Aoû 2016, 20:49

Hésitations et éloignement
Avec Tempérance des Songes

Si tu avais osé courir vers elle pour pouvoir sentir son odeur plus vite, tu l'aurais fait, tellement tu es heureux de la voir se diriger vers toi. Tu n'as même pas fait attention à son hésitation, tu as tout de suite mis cela sur le compte de la surprise. Peut-être ne s'attendait-elle pas à te voir. Tu cherches une trace de joie sur son visage, à entendre un ronronnement, mais tu es assez étonné de constater qu'elle semble plutôt tendue et stressée. Tu ne comprends pas bien ce qu'il lui arrive ; tu te dis qu'elle doit être très occupée, car, après tout, les affaires du clan doivent être très accaparantes.
Tu t'arrêtes net alors qu'elle prononce ton nom, interdit. Le ton utilisé te fige. Loin d'être affectueux, il est plutôt froid, ou du moins distant. Tu ne sais pas quelle attitude adopter, tu es complètement désemparé. Toi qui pensais que vous étiez devenus proches après son sauvetage... Tu as l'impression que son attitude affectueuse d'il y a quelques jours a complètement disparu, et que tu te retrouves face à la lieutenante que tu connaissais avant votre patrouille en commun avec Rivière d’Orge et Nuage d’Osier.
Tu aimerais associer le conseil qu'elle te donne à de l'inquiétude pour la santé d'un proche, mais cela ressemble plutôt à une phrase qu'un lieutenant adresserait à n'importe quel guerrier. Tu cherches dans ses yeux une quelconque explication, mais tu n'y trouves qu'une émotion neutre, indéchiffrable.
La suite de ses propos achève de te déboussoler, et tu considères alors la lieutenante avec une tristesse que tu voudrais dissimuler. Tu aimerais lui demander des explications, mais tu as l'impression d'être figé, bloqué face à cette froide indifférence. Tu ne comprends plus rien.
Tu marmonnes un « A tes ordres. » avant de te diriger vers la réserve de gibier, tête et queue basse, sans te retourner, de peur de croiser à nouveau son regard indifférent teinté de stress. La tête pleine de question, bouleversé, tu prends une proie au hasard sur le tas et retourne vers la tanière des anciens. Tu la déposes devant Roche Ebréchée silencieusement et marmonnes quelques formules de politesse destinée à une ancienne susceptible. Tu t'installes alors à côté d'eux, les yeux perdus dans le vague. Tu n'arrives pas à comprendre. Tu as comme l'esprit figé sur l'image de Tempérance des Songes et de son air distant.
Tu ignores les remarques des anciens, et réponds vaguement à leurs questions, ayant complètement oublié ce dont tu voulais leur parler. Tu es blessé, et tu te sens très mal. A vrai dire tu aimerais pouvoir te retrouver seul, à digérer l'affreuse déception que tu viens de subir. Tu sais que tu n'as pas le droit de sortir du camp, mais il est un peu compliqué d'avoir de l'intimité alors que celui-ci fourmille d'activité, à présent.
Tant pis, tu as trop besoin du silence. Tu te relèves, salues les anciens, et te diriges discrètement et d'un air détaché vers la sortie du camp, en espérant que la guérisseuse du clan ne te surprendrait pas. Parvenu dehors, tu évites les pistes les plus fréquentées et te diriges vers la direction opposée à la plaine rocheuse, du côté du chemin du Tonnerre.
Tu marches délicatement, te retenant de courir, afin de ne pas rouvrir tes blessures. Tu es peut-être assez insouciant pour aller à l'encontre des recommandations d'Œil de Brume, mais pas stupide. Tu ne marches pas très longtemps, la ferme n'est pas très loin tout de même. Tu t'arrêtes alors en vue de cette dernière, un peu fatigué. Tu entreprends une toilette complète afin de reprendre contenance tout en profitant du silence avec bonheur.
Tu réfléchis un long moment à tes sentiments pour Tempérance des Songes. Le fait que son indifférence t'ait autant touché te fait penser que tu pourrais bien être amoureux de la puissante féline. Après tout cela correspond avec les descriptions que t'ont fait les anciens lorsque tu étais plus jeune.
C'est alors que te vient une envie soudaine d'adresser quelques mots précis à ta lieutenante, bien que tu saches que tu n'en serais pas capable. Tu aimerais néanmoins t'entendre les prononcer, juste pour t’habituer. Tu vérifies qu'il n'y a personne autour de toi avant de te lancer, doucement, hésitant :
« Tempérances des Songes... Je t'aime. »
Tu fermes les yeux un instant, tentant de visualiser la scène, mais cela te met tellement mal à l'aise, rien que de l'imaginer, que tu abandonnes l'idée. Tu te couches au sol, respires l'air et clos les yeux pour de bon, te perdant dans tes pensées.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://guerredesclansrpg.bb-fr.com/t11446-eclat-d-opale
Étoile Songeuse
Chef
avatar


Messages ; : 264

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Hésitations et éloignement [Terminé]   Sam 10 Sep 2016, 05:28


l|| Hésitations et éloignement ||l


Ft Éclat d'Opale



S’il y a bien une chose dont Tempérance des Songes était certaine, c’est qu’elle n’était pas, et elle ne le serait jamais d’ailleurs, une poltronne. Elle n’avait ni peur des épidémies, ni des chats malfamés. Une attaque surprise ne l’énervait guère : son sang-froid la guidait inévitablement à une victoire dument obtenue. Elle savait comment attaquer. Elle savait comment se défendre. Elle blessait plus qu’elle se faisait blessé, au plus grand malheur de ses ennemis naturels. Vaillante combattante et guerrière remplie de prouesse, elle était toujours prête pour une bataille.

Ou presque.

Pour celle-ci, elle ne l’était pas. Non, non. Pas du tout, même. Elle avait beau surveiller ses angles morts, danser d’une patte à l’autre, chercher une échappatoire jusqu’à étourdissement, ce combat-là, elle ne le sentait pas. L’ennemi était si grand, si paré, si astucieux. Elle croyait qu’il l’attaquerait par la droite et il frappait sa gauche. Jamais là où elle s’attendait qu’il soit. Si rusé était son ennemi. Il savait visé là où ça blessait le plus.

Oh, que les sentiments étaient donc des adversaires de taille.

Revenant à la réalité, la lieutenante posa son regard distant sur le félin occupant son champ de vision. Éclat d’Opale... seul ce nom lui donnait des frissons. Elle détestait les sentiments qu’il avait fait naitre en elle. Ils étaient nuisibles à son boulot, à ses tâches de lieutenante. Elle ne devait pas détourner ses yeux de son Clan pour les poser sur un félin trop faible pour se défendre lui-même. Elle ne le voulait pas... Elle ne voulait plus tomber de si haut. Le souvenir de Sombre Songe ne la quittait plus lorsqu’elle croisait le pelage ébène du guerrier. En particulier depuis l’attaque...

«À tes ordres. »

Au ton employé, elle sut qu’elle avait réussi à élever un mur entre eux. Elle ne savait toutefois si elle devait s’en féliciter ou se griffer. C’était pourtant le but recherché, non ? L’éloigner ? Mais alors...

...pourquoi cela faisait-il si mal ?

Elle hocha la tête et se releva pour faire demi-tour. La journée était loin d’être terminée et il restait pas mal de travail à faire. Les anciens seraient nourris, parfait. Or, cela signifiait donc que le tas de gibiers s’abaissait. La saison des feuilles mortes arriverait bientôt et, ensuite, viendrait la saison des neiges. Ça irait rapidement, elle le savait. Il fallait donc que le Clan soit paré à ça.

Après avoir jeté un œil au tas de gibiers, elle avisa un guerrier de sa sortie en chasse individuelle. Elle ne savait pas encore où elle irait, cela dit. La patrouille avait dû effrayer pas mal de proies dans les environs comme elle venait tout juste de rentrer, alors elle devait aller chasser un peu plus loin. La ferme non loin de leur territoire serait sans doute idéale. Elle pourrait également se changer les idées.

C’est ainsi qu’elle prit le chemin de la vieille cabane de bois. Avec ses pattes longues et musclées, la route ne fut pas longue. De toute manière, elle fit en sorte de ne pas perdre trop de temps entre le camp et la ferme. Elle ne voulait pas se retrouver trop longtemps seule avec elle-même. La chasse détournerait ses pensées.

Une fois arrivée, elle s’empressa d’y entrer et de se diriger vers le fond, là où une salle d’eau et, bien sûr, des sacs de graines d’avoine. Elle se doutait qu’elle trouverait pas mal de souris dans le coin. Son hypothèse se révéla exacte lorsqu’elle entendit un brin de foin tombé à trois queues de renard de sa position. Enfin.

Elle ne sait pas combien de temps elle y resta, mais elle demeura au fond de la ferme un bon bout, s’amusant presque dans cette tâche.

Elle dut cependant y mettre un terme lorsque des bruits se firent entendre à l’autre bout de la ferme, à l’extérieur. Elle n’entendait vraiment pas très bien et ne savait pas du tout ce qui se passait à l’extérieur. Cela dit, elle décida de s’approcher vers la sortie, croyant que peut-être l’un de ses guerriers étaient venus lui annoncer une nouvelle importante. Elle entendit un miaulement s’élevé, mais tout ce qu’elle put capter fut :

«...je t’aime. »

Bien sûr, Tempérance des Songes reconnu immédiatement la voix. Éclat d’Opale. La voix lui était venue en écho et elle était très faible. Elle se figea en l’entendant. Éclat d’Opale s’était confessé. Quelque part au fond d’elle, quelque chose se brisa. Elle en oublia même de respirer. Alors que son esprit lui criait «NON», la réalité lui crachait «OUI».

Le monde sembla soudainement tourner autour d’elle.

Ne réfléchissant plus, elle sorti à toute vitesse de la ferme, tête baissée, évitant soigneusement son coéquipier de camp.

Finalement, elle n’avait plus à construire graduellement un mur entre eux.

Il l’avait fait en quelque secondes.



Copyright by Songe

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hésitations et éloignement [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hésitations et éloignement [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hésitations et éloignement [Terminé]
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» permission éloignement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans RPG ::  :: Vent :: Camp du Vent-
firefox Forum optimisé pour Mozilla Firefox et pour une resolution de 1280*800 px. © Copyright by "La guerre des Clans RPG", tout droits réservés. Idée originale d'apres "La guerre des clans" d'Erin Hunter. Toute reproduction de textes, d'images et de concepts est strictement interdite. Forum by Ladylemon (Brûlure d'Acide & Rivière Brisée) & Edrakan (Etoile de Cendre). Géré par Ladylemon, Edrakan, Tykasu (Etoile d'Argent), BN (Etoile d'Hiver) & Doddz (Etoile d'Ebène).
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit