Partagez | 
 

 Un pas après l'autre [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Étoile Songeuse
Chef
avatar


Messages ; : 263

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Un pas après l'autre [Terminé]   Mer 10 Aoû 2016, 02:09


l|| Un pas après l'autre ||l


Ft Éclat d'Opale



Tempérance des Songes leva la tête, humant l’air tout en intimant à la troupe qui la suivait de s’arrêter. L’apprenti et la guerrière qui la suivaient s’arrêtèrent d’un seul mouvement, observant les alentours.

Aujourd’hui, et comme à l’accoutumé depuis une lune, la grande lieutenante du Clan du Vent était en patrouille aux abords des frontière claniques. Elle avait elle-même insisté pour prendre la tête du petit groupe malgré les recommandations de ses amis ébahis par son désir de montrer au Clan qu’elle était apte à surmonter les difficultés liées à son rang. Cela faisait plusieurs fois de suite qu’elle se retrouvait à mener les patrouilles dans la même journée, mais elle ne s’en plaignait jamais. Au contraire, elle en redemandait toujours plus.

Particulièrement en cette fraîche fin d’après-midi. Tempérance des Songes avait eu vent qu’un guerrier du Clan de la Rivière s’était promené sur leur territoire et elle avait tenu à quadriller elle-même le territoire pour s’assurer que ce mangeur de poisson était bien reparti sur ses terres.

Également, et cela elle n’osait se l’avouer, elle recherchait une trace de l’un de ses amis. Éclat d’Opale. En effet, depuis son départ ce matin du camp en solitaire, la chatte tigrée s’inquiétait énormément à son sujet. Elle connaissait les tendances à se reculer des regroupements de chats du matou, son désir de s’éloigner de la vie de clan quelques instants, mais elle ne pouvait s’empêcher de trouver son absence terriblement longue.

Elle secoua la tête pour signaler aux deux autres qu’il n’y avait rien qui requerrait leur attention.

La féline au sang chaud avait bien évidement retracé le trajet de son coéquipier de Clan. Elle savait qu’il s’était dirigé vers le ravin, ou du moins, quelque part dans ce coin-là. Cependant, elle ne pouvait en être certaine. Elle ne pouvait non plus vérifier ses hypothèses : le matou au pelage de nuit sans astres n’était pas parti suffisamment longtemps pour être considéré comme «disparu» et elle ne voulait surtout pas que des rumeurs se lèvent sur elle et Éclat d’Opale.

La lieutenante s’ébroua et ils reprirent leur patrouille. Ils étaient tout proches du ravin, mais il était plus qu’inutile pour la petite troupe de s’approcher de cet endroit. L’odeur d’Éclat d’Opale ne se dirigeait pas directement vers le ravin, mais semblait plutôt l’avoir contourné. Était-il allé à la cascade ? Tempérance des Songes n’y avait jamais mis les pattes, mais elle savait que cet endroit existait et était libre de passage à tous les clans.

Alors qu’ils allaient reprendre le chemin inverse, la plus jeune s’arrêta brusquement et émit un cri aigu, alertant automatiquement Tempérance des Songes. Cette-dernière fit rapidement volte-face, suivant le regard de l’apprenti qui se portait au loin, vers la frontière, vers...

« Au secours ! »

...Éclat d’Opale. Ni de une, ni de deux, les trois chats se précipitèrent vers la source de la voix, Tempérance des Songes en tête.

« Éclat d’Opale ! », s’étrangla la lieutenante.

Devant les trois félins, la petite silhouette du matou noir se découpe sur l’herbe mouillée. Il semble respirer avec difficulté et la lieutenante remarquer plusieurs entailleurs sur le corps du guerrier. Un éclat d’horreur passe dans ses yeux verts avant qu’elle ne reprenne et ordonne d’une voix froide et forte aux deux autres coéquipiers d’aller chercher la guérisseuse. Elle doute qu’il tienne tout le chemin du retour, alors espère que la guérisseuse les rejoigne à mi-chemin.

Une fois les patrouilleurs partis, elle se précipita aux côtés du mâle, folle d’inquiétude. Elle enfouit quelques secondes son museau dans sa fourrure trempée, avant de relever la tête pour l’examiner rapidement.

« Par le Clan des Étoiles ! », miaula-t-elle, horrifiée. « Éclat d’Opale, qu’est-il arrivé ? Qui a osé levé la patte sur toi !?»

Et l'angoisse se transforma en fureur. Qui avait fait du mal au guerrier noir ?

Il le payerait.


Copyright by Songe



Dernière édition par Tempérance des Songes le Ven 10 Mar 2017, 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eclat d'Opale
Lieutenant
avatar


Messages ; : 67

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre [Terminé]   Jeu 11 Aoû 2016, 21:12

Un pas après l'autre
Avec Tempérance des Songes

Les yeux fermés, tu as l'impression d'entendre quelqu'un prononcer ton nom. Cela doit être le clan des Etoiles qui vient te chercher. Tu enrages de mourir ici en te vidant de ton sang, après t'être démené pour survivre. Tout ça à cause de cette guerrière complètement dingue. Tu ne peux t'empêcher d'imaginer sa satisfaction en apprenant ta mort à la prochaine Assemblée. Tu es tellement énervé à cette idée que tu craches de frustration. Cela te pompe de l'énergie, mais à ce stade, tu t'en moques, tu sais que tu vas mourir. Ta seule consolation est de rejoindre les guerriers de jadis sur le territoire de ton Clan, et non pas au bord de cette cascade maudite. Au bord de l'évanouissement, tu penses à Tempérance des Songes. Quel dommage que les choses ne soient pas allées plus loin avec elle ! Tu apprécies tellement la chatte que tu te demandes de temps en temps si tu n'aurais pas de réels sentiments pour elle. Mais tu n'as personne à qui te confier pour en être sûr. De toutes manières, cela n'a plus d'importance maintenant. Noir.

Un doux parfum vient te chatouiller les narines. Tu essayes d'ouvrir les yeux, pour être sûr que tu ne rêves pas. Mais non, c'est bien elle. Tu sens son museau contre toi, et tu respires avec délice son odeur. Le clan des Etoiles a-t-il prit l'apparence de la belle féline pour venir te chercher ? Et puis tu entends sa voix, lointaine, comme dans un brouillard sombre. Elle te pose des questions. Tu réalises qu'elle te demande ce qu'il t'est arrivé. Ca veut donc dire que ce n'est pas le clan des Etoiles, puisqu'il doit déjà savoir ce qu'il s'est passé. Tu voudrais soupirer de soulagement, mais tu n'en as pas la force.
Tu entrouvres tes paupières. La lumière t'aveugle. Tu voudrais voir la chatte qui se tient auprès de toi. Tu voudrais planter ton regard dans ses yeux émeraudes. Tu es tellement heureux de la revoir qu'un vague ronronnement étouffé sort de tes poumons.
« Tempérance des Songes... parviens-tu à gargouiller faiblement. »
Ta conscience lâche prise, tu sombres dans l'inconscience, rassuré comme un chaton pelotonné contre sa mère.

Tu te réveilles. Tu ne sais pas combien de temps tu es resté évanouis. Tu as l'impression que ça n'a duré que quelques secondes. Tu n'essayes pas d'ouvrir les yeux. Tu sens toujours le parfum sécurisant de ta lieutenante. Tu as l'impression que ta conscience est brouillée. Tu sens la douleur, la fatigue, la faim et la soif, mais tu as l'impression d'être ailleurs.
Quoi qu'il arrive, ton clan -et surtout Tempérance des Songes !- doit savoir ce qu'il t'est arrivé, pour te venger, ou même pour savoir quelle félonie est présente au sein d'autres clans. Tu dois raconter l'horreur que tu viens de vivre. Tu ne sais pas trop par où commencer. Tu dois donner avant tout le nom de ta persécutrice. Mais voyons quel est-il déjà ? Ta mémoire se brouille. Ah !
Avec beaucoup de difficultés, tu tentes d'articuler :
« Plume... de Phénix... Du Tonnerre. A la cascade. Je cherchais pas la bagarre, j'ai glissé et je suis tombé à l'eau. »
Tu fais une pause pour reprendre ton souffle. Toutes tes blessures te font souffrir, mais tu dois aller au bout de ton récit.
« Je ne sais pas nager. Elle m'a laissé me noyer avant de me repêcher. J'ai jamais entendu un chat dire pareilles énormités. Elle m'a accusé de l'avoir provoquée et de mériter... tu gémis en te rappelant la scène, mais poursuis : ce qu'elle m'a fait. Je n'ai jamais vu, et subi, autant de cruauté. Complètement folle. »
Tu stoppes ton récit, épuisé. Tu sens que le sang de tes griffures à l'arrière-train a cessé de couler, mais un liquide chaud sort toujours de ta morsure à l'épaule. Tu gémis de douleur.
Tu ne sais d'où tu tiens la force qui te permet de te relever. Peut-être de la proximité de Tempérance des Songes, à côté de laquelle tu te sens en sécurité. C'est une chatte puissante qui saura repousser un éventuel assaut de l'autre folle dont tu as redouté une attaque durant tout le retour. Et si après tout, elle avait décidé de faire demi-tour pour revenir te persécuter ? Tu as tremblé de peur tout le trajet, mais finalement il ne s'est rien passé. Peut-être que tu parviens à faire quelques pas lents, épaulée par ta lieutenante*, parce que tu as réussi à revenir chez toi et à raconter ta mésaventure à quelqu'un de ton clan ? Peut-être.
Tu avances, à l'allure d'un escargot asthmatique, vers ton camp. Un pas après l'autre.

Spoiler:
 

(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://guerredesclansrpg.bb-fr.com/t11446-eclat-d-opale
Étoile Songeuse
Chef
avatar


Messages ; : 263

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre [Terminé]   Dim 14 Aoû 2016, 20:35


l|| Un pas après l'autre ||l


Ft Éclat d'Opale



Voir un ami en si piteux état est extrêmement dur pour le moral. Voir Éclat d’Opale blessé est pire. Son cœur bat la chamade et elle bat violemment de la queue. Son humeur n’arrive pas à se stabiliser entre la peur, la colère et la détresse. Elle ne sait pas quoi faire, quoi dire. Elle n’est pas guérisseuse ! Or, en ce moment précis, elle aurait tout donné pour que le Clan des Étoiles en ait décidé autrement. Tout donné pour que son ami de Clan n’ait pas ces blessures et cette douleur.

Tout en couvant du regard le félin, elle restait aux aguets. Éclat d’Opale ne s’était pas fait ça tout seul certain. Un autre félin s’était attaqué à lui et, à la vue de l’emplacement de ses blessures, il avait été pris par surprise. Qui avait bien pu vouloir le battre ? Éclat d’Opale n’a rien de violent ou d’agressant. Il ne cherche jamais la bagarre; il la fui.

De plus, et c’est ce qui est étrange, le matou n’est pas loin de la frontière. Cependant, il n’est pas proche de la frontière des autres Clans. Pour être du côté du Clan de la Rivière, il aurait fallu qu’il tombe du ravin. La distance entre Éclat d’Opale et la frontière du Clan du Tonnerre était énorme et la lieutenante doutait fortement que le guerrier s’est rendu à l’Arbre aux chouettes. Il était parfois lunatique, mais pas idiot.

Lorsqu’il fit mine de vouloir s’exprimer, elle se pencha pour l’écouter. Elle entendit un faible ronronnement suivit de son patronyme, puis elle vit ses yeux se révulser et ses paupières s’abattre sur ses iris bleu-vert. De justesse, elle rattrapa sa tête avant qu’elle ne rencontre violemment le sol et la déposa avec une extrême précaution.
Elle lui donna un coup de langue sur le front, l’observant avec tristesse, puis s’assura qu’il respirait encore avant de se redresser.

Les patrouilles ne servent pas seulement à identifier l’état des frontières et la présence d’ennemis. Les patrouilleurs ont comme mission d’identifier tout ce qui pourrait se révéler utile au Clan. Et Tempérance des Songes plus que ses coéquipiers savaient cela. En tant qu’ancienne solitaire originaire d’un territoire dont les conditions de vie étaient très difficiles, Tempérance des Songes avait l’habitude de mémoriser tout ce qu’elle croisait sur son chemin. Trace des bipèdes, de gibiers, de remèdes, de toiles d’araignée...

Des toiles d’araignée ! Bien sûr ! La lieutenante se souvenait parfaitement bien en avoir vu sur des fougères lorsqu’ils s’étaient arrêtés pour marquer leur territoire. Si elle se dépêchait...

Elle baissa de nouveau le regard sur le félin blessé. Ça lui fendait le cœur de devoir le laisser seul, même pour un court instant. Et si son bourreau revenait ? Elle hésita. D’un autre côté, ses blessures étaient profondes. Elle ne pouvait pas ne rien faire, pas lorsqu’elle savait comment se rendre utile.

La grande femelle donna un dernier coup de langue sur le front d’Éclat d’Opale, puis déguerpit comme s’il y avait un ordre de chiens enragés à ses trousses.

Heureusement pour elle, et surtout pour Éclat d’Opale, les toiles d’araignée n’était pas très loin. Et puis, avec ses longues pattes et son excellente santé cardiovasculaire, elle arriva très rapidement à destination. Délicatement, elle enroula le fruit du dur labeur arachnide autours de sa queue. Avec ça, elle ne réussirait assurément pas à soigner toutes les plaies. Cependant, elle pouvait au moins bander le pire.

Lorsqu’elle revint auprès du beau guerrier du Vent, elle fut rassuré de voir qu’il n’avait pas bougé. En même temps, avec ses blessures, où aurait-il pu aller ?

Elle s’assura encore une fois de la stabilité de ses signes vitaux, puis s’approcha pour se coucher contre lui. Son odeur, sauvage mais douce, la détendit malgré la situation. Au moins, il était là. Avec elle. Et il respirait...

Alors qu’elle examinait la plaie sur l’épaule, elle vit la respiration du mâle changé. Il s’éveillait, devina-t-elle malgré les paupières closes de son coéquipier. Elle ne le brusqua pas et le laissa doucement émerger. Il devait souffrir le martyr, le pauvre. Par réflexe, la lieutenante se colla un peu plus, sans pour autant forcer contre son flanc. Elle voulait simplement qu’il sente sa présence, son soutien.

Éclat d’Opale fit mine de vouloir miauler quelque chose, mais sa respiration était scindée. Elle aurait voulu lui dire de se taire, d’économiser ses forces, que ses questions stupides pouvaient attendre, mais le premier mot qu’il prononça l’en dissuada. Il prononçait un nom.

« Plume... de Phénix... Du Tonnerre. A la cascade. Je cherchais pas la bagarre, j'ai glissé et je suis tombé à l'eau. »

Plume de Phénix. Du Clan du Tonnerre. Noyade. Tempérance des Songes tenta de lier le tout, cherchant des liens logiques. Plume de Phénix l’avait attaqué et il était tombé à l’eau ? Était-ce cela ? Elle garde le silence. La cascade était un lieu neutre, une attaque comme celle-ci n’était donc pas légitime. Surtout si le matou ne l’avait pas attaqué, ce qu’elle croyait évidemment. Éclat d’Opale n’est pas le genre de chat a faire du trouble...

« Je ne sais pas nager. Elle m'a laissé me noyer avant de me repêcher. J'ai jamais entendu un chat dire pareilles énormités. Elle m'a accusé de l'avoir provoquée et de mériter... ce qu'elle m'a fait. Je n'ai jamais vu, et subi, autant de cruauté. Complètement folle. »

Les oreilles de la lieutenante se collèrent à son crâne alors que, par réflexe, ses crocs se découvraient. Cela dit, la rage qu’elle ressentait ne servirait aucunement au guerrier sombre. Elle l’a mis donc de côté pour l’aider à se relever.

« Éclat d’Opale, nous rapporterons ceci à Étoile d’Or. Plume de Phénix ne s’en sortira pas comme ça. J’inciterai notre chef à en faire mention lors de l’Assemblée. Une chatte comme ça n’est pas dangereuse seulement pour le Clan du Vent, mais pour toute la forêt de Cerf-Blanc. »

Épaulant son ami de Clan, elle fit quelques pas au rythme du blessé. Elle lui lança fréquemment des coups d’œil pour surveiller son état de santé et s’assurer qu’il ne lâche pas en route. Elle se savait suffisamment forte pour le retenir, là n’étant pas le problème. Elle avait simplement peur qu’il abandonne et... et...

Au bout de quelques pas, la lieutenante se rappela les toiles d’araignées autours de sa queue. La grande femelle tigrée appuya donc doucement contre le poitrail du guerrier pour lui faire signe de s’arrêter.

« Attend... », elle se déplaça légèrement. « Je vais poser ça sur ton épaule, ça devrait arrêter les saignements un moment...»

Joignant les gestes aux paroles, Tempérance des Songes appliqua délicatement les fils translucides, n’attendant pas réellement de réponse à sa proposition. Il aurait été idiot de toute manière de refuser.

Une fois le travail terminé, elle lui donna un coup de langue rassurant sur l’oreille.

« Ça n’arrêtera pas la douleur, mais c’est tout ce qu’on peut faire pour l’instant. »

Après lui avoir lancé un dernier regard, ils se remirent en route.

Lentement, mais sûrement.




Copyright by Songe


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eclat d'Opale
Lieutenant
avatar


Messages ; : 67

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre [Terminé]   Mar 16 Aoû 2016, 14:51

Un pas après l'autre
Avec Tempérance des Songes

Tu grimaces de douleur à chaque pas, mais vous ne vous arrêtez pas, tu as trop peur de ne plus arriver à te relever. Heureusement pour toi, tu es soutenu par Tempérance des Songes, qui n'a aucun mal à t'aider. Tu voudrais lui dire à quel point tu lui es reconnaissant, mais tu n'en as pas la force. Néanmoins, lorsqu'elle réagit à ton explication après quelques temps de réflexion, tu l'écoutes attentivement -enfin pour autant que tu arrives à être attentif.
Tu te demandes dans quelle mesure Etoile d'Or pourrait être en position de reprocher quelque chose à Plume de Phénix. Vous êtiez tous deux en territoire neutre ; de fait chacun est en tord d'être sorti de son territoire, et rien n'empêchait réellement la guerrière du clan du Tonnerre de s'attaquer à toi. En outre, c'est ta parole contre la sienne. Vous avez comme seules preuves les blessures que t'a infligé la cinglée, mais elles peuvent être facilement contestée ; les escarmouches étant régulières, elle pourrait très bien affirmer que tu te sois fait cela lors d'une bagarre frontalière. A tes yeux, la situation est désespérée.
En tout cas, tu es bien d'accord avec ta jolie lieutenante, une pareille chatte est un danger pour tous les clans, à commencer par le sien. Tu te demandes s'ils savent que Plume de Phénix peut être pareillement cruelle et illogique. Et puis tu te dis que si c'était le cas, elle aurait été chassée du clan depuis longtemps. Enfin c'est ce qui aurait été fait dans le clan du Vent. Tu te demandes si les règles sont les mêmes dans celui du Tonnerre.
Tu te demandes si tu ne préfèrerais pas que la situation sombre dans l'oubli. Personnellement, tu préfèrerais ne plus jamais te rappeler ce qu'il t'est arrivé. Pour toi, une vengeance serait perdue d'avance, tu ne penses pas qu'il est possible de révéler les agissements de la guerrière. Après tout, qui te croirait à part ton clan ?
Et puis tu te dis qu'il est de ton devoir de guerrier d'au moins tenter de l'arrêter. Après tout, elle pourrait être une menace. Cette chatte était dangereuse. Même s'il n'était pas possible de te venger, au moins que les autres soient avertis. Tu respires l'odeur douce et agréable de Tempérance des Songes pour te donner du courage.
Soudainement, cette dernière t'arrête. Tu t'assois péniblement, tenté de te coucher pour ne plus te relever. Tu voudrais ronronner en voyant les toiles d'araignées, mais tu en es incapable. Encore plus reconnaissant envers la chatte, tu aimerais lui lécher l'oreille et lui dire "merci", mais tu n'en a pas la force. Tu te contentes de te dire que tu le feras plus tard. Tu te jures que tu chasseras et que tu apporteras à Tempérance des Songes du gibier pendant au moins six lunes. Tu ne peux t'empêcher de lâcher un ronron étouffé lorsqu'elle te donne un coup de langue sur l'oreille.
Tu hoches la tête, bien conscient de la gravité de ta situation. Vous êtes encore loin du camp, et chaque pas te coûte un gros effort. Tu ne sais pas si tu y parviendras. En fait, tu aimerais que votre guérisseuse arrive tout de suite, et que ton supplice prenne fin. Tu n'as jamais autant regretté quelque chose que de t'être rendu à cette cascade. Tu aurais préféré mourir de chaud que de rencontrer cette chatte du Tonnerre. Quelle malchance d'y être allé en même temps qu'elle ! Tu ne comprends pas pourquoi le clan des Etoiles a été aussi mauvais avec toi.
Tu es reconnaissant à Tempérance des Songes d'être aussi patiente. Tu as l'impression d'aller beaucoup trop vite pour ton corps, mais tu as conscience que tu marches aussi vite qu'une souris au pas. Tu ne sais pas combien de temps dure ton supplice ; tu es concentré sur mettre une patte devant l'autre. Tu reconnais autour de toi les buissons de ton territoire. Tu te rappelles ta dispute avec Tempérance des Songes à cet endroit même pour une proie. Si tu avais pu, tu aurais remué les moustaches d'amusement.
Soudainement, tu trébuches sur une motte de terre et t'écroules au sol. Tu n'as plus la force de te relever. Tu sombres dans une torpeur qui t'empêche de comprendre ce qu'il se passe autour de toi. Tu sens l'herbe sèche sous ton corps et l'air chaud peser sur ta fourrure noire. Tu entends des voix. Un félin pose son museau contre toi. Tu entends alors le nom de ta guérisseuse. Tu sens son odeur remplie de fragrance de plantes médicinales. Cela te rassure instantanément, et tu te laisses sombrer dans l'inconscience.

Tu te réveilles. Groggy, tu essayes de comprendre ce qu'il t'arrive. Tu sens que l'on te tire par la peau du coup, sur le sol. Le félin qui te déplace semble peiner. Heureusement pour lui, tu es un félin petit et peu lourd. Tu entends à nouveau des voix, avant de t'évanouir de nouveau.

Tu te réveilles une bonne fois pour toutes dans un endroit frais. Tu ne sens plus le soleil peser sur toi. Tu es sur une litière confortable. Tu sens l'odeur des plantes t'entourer. Tu comprends que tu dois être dans l'antre d'Œil de Brume. Tu sens le parfum de cataplasmes sur tes blessures. Tu te sens beaucoup mieux. Tu sens encore la douleur, mais celle-ci a diminué, sûrement grâce à des graines de pavot.
« Tempérance des Songes ? appelles-tu, à la recherche de son odeur douce. »
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://guerredesclansrpg.bb-fr.com/t11446-eclat-d-opale
Étoile Songeuse
Chef
avatar


Messages ; : 263

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre [Terminé]   Mer 17 Aoû 2016, 04:37


l|| Un pas après l'autre ||l


Ft Éclat d'Opale



Le chemin fut long et pénible. La chatte marchait pas après pas au rythme de son allié. Elle ne voulait pas lui en demander trop de peur qu’il s’épuise trop rapidement ou qu’il ouvre de nouveau sa blessure. Cela dit, plus ils avanceraient rapidement, plus vite ils croiseront la guérisseuse. C’était tout l’art de la technique. Mais bon, ils ne pouvaient y faire grand-chose.

Ils passèrent l’endroit où ils s’étaient disputés –puérilement- une proie. Or, au lieu de faire une grimace à ce souvenir, elle sourit. Ce n’était pas un mauvais souvenir. Loin de là. C’était la première fois qu’ils se parlaient franchement comme deux guerriers normaux. Ils avaient également eu l’occasion de faire la paix, ce qui était non moins important.

Une vague d’odeur apportant le signe de la présence de la guérisseuse non loin soulagea immédiatement Tempérance des Songes. Plus que quelques pas...

Tout à coup, Éclat d’Opale s’effondra. Par réflexe, elle l’interpella, paniquée. À son cri, la guérisseuse arriva en quelques secondes aux pattes du blessé. La lieutenante s’écarta pour la laisser faire, le regard rivé sur le matou étendu. Au moins, elle voyait son poitrail se soulever. Mais pour combien de temps ? Elle balança la queue nerveusement, attendant le verdict d’Œil de Brume.

Après concertation, Tempérance des Songes entreprit de ramener le félin au camp. Elle le tira délicatement par la peau du coup. Même s’il était petit et assez maigre, il restait un poids mort qui lui tiraillait les muscles. Elle ne pouvait plus que compter sur sa détermination et ses muscles pour l’aider à traverser cette épreuve. Elle mit donc de côté toutes ses peurs, sa colère et sa rancune pour se concentrer sur sa tâche : ramener Éclat d’Opale en lieu sûr.

La guérisseuse lui expliqua quelques trucs pour éviter que les plaies s’ouvrent et s’infectent, puis elles prirent la route. Une patte à la fois.

Lorsqu’enfin elle arriva au camp, deux guerriers, avertis par les patrouilleurs, vinrent prendre sa place et ramenèrent en quelques minutes le matou dans l’antre de la guérisseuse. Cette-dernière les suivit et Tempérance resta là, debout, ne sachant que faire. Les regards effrayés et interloqués suivaient la scène des yeux. Elle sut en croisant le regard apeuré d’une reine ce qu’elle devait faire.

Tout d’abord, elle avertit leur chef pour lui raconter toute l’histoire. Elle seule choisirait de la marche à suivre. Par la suite, elle expliqua brièvement la situation, ne donnant aucun détail et laissant simplement entendre qu’Éclat d’Opale s’était fait attaquer dans un lieu neutre. Pour rassurer les chats du Vent, elle conseilla aux reines de garder sous surveillance en tout temps leur progéniture et demanda à ce que les apprentis sortent toujours accompagnés pour les prochains jours à venir.

Une fois cela fait, elle patienta devant l’antre de la guérisseuse, attendant sa permission pour entrer. Une fois celle-ci donnée, elle se précipita au chevet du blessé, s’enquérant de son état, morte d’inquiétude. Lorsque la soigneuse les laissa, Tempérance des Songes se permit de s’assoir proche du sombre mâle, son pelage frôlant le sien.

Puis, elle attendit.

Longtemps.

«Tempérance des Songes ?»

Lorsqu’enfin Éclat d’Opale s’éveille, son cœur rate un battement. En d’autres lieux, elle aurait enfoui son nez dans son pelage. Mais, n’étant pas un comportement digne d’une lieutenante, elle se maintient et soupire simplement de soulagement.

« Œil de Brume a soigné tes blessures... Tu devrais rapidement récupérer. Repose-toi, maintenant. Je reste ici. Avec toi. »



Copyright by Songe




Dernière édition par Tempérance des Songes le Jeu 18 Aoû 2016, 04:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eclat d'Opale
Lieutenant
avatar


Messages ; : 67

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre [Terminé]   Mer 17 Aoû 2016, 12:46

Un pas après l'autre
Avec Tempérance des Songes

Tu entends sa voix, juste à côté de toi, et tu reposes avec soulagement ta tête que tu avais soulevée afin de mieux sentir les odeurs alentours. C'est à ce moment là que tu sens son pelage épais contre le tien. Tu ne t'en étais pas rendu compte au début, engourdi par les graines de pavot. Au même instant, son parfum si agréable parvient jusqu'à tes narines et tu le humes avec délice. Tu pourrais rester éternellement comme ça, comme un chaton rassuré par la proximité de sa mère. Après le calvaire que tu as enduré depuis ta noyade, tu as l'impression de ne jamais t'être senti aussi bien.
« Œil de Brume a soigné tes blessures... Tu devrais rapidement récupérer. Repose-toi, maintenant. Je reste ici. Avec toi. »
Tu es soulagé d'apprendre que tes blessures ne semblent pas graves aux yeux de la guérisseuse. Pendant un instant, tu t'es demandé si tu pourrais rester un guerrier, et une vague de stress avait parcouru ton corps. Rien n'aurait pu être pire que de perdre ton statut à cause d'une guerrière folle d'un autre clan.
Tu émets un ronron de contentement en apprenant que Tempérance des Songes va rester à tes côtés. Tu ouvres tes yeux, qui s'accommodent instantanément à la faible luminosité de l'antre de votre guérisseuse. Ton regard croise celui de la belle chatte tigrée et un agréable frisson te parcourt. Sans ciller, tu la fixes, détaillant chaque parcelle de son visage. Tu finis par refermer les yeux, tes paupières alourdies par la fatigue. Un sourire un peu béat se dessine sur tes lèvres.
Tu ne sais pas combien de temps tu restes ainsi, à profiter de la douceur du pelage de Tempérance des Songes contre le tien et de son parfum qui t'entoure. Tu aimerais pouvoir rester indéfiniment comme cela.
Durant tout ce temps, tu tentes de formuler une phrase qui te permettrait de manifester ton immense reconnaissance à son égard, mais ton cerveau fatigué ne te le permet pas. Déjà qu'en temps normal tu aurais du mal à trouver tes mots... A cet instant tu as l'impression que les graines de pavot et la fatigue t'empêchent de réfléchir.
Finalement, tu décides d'aller au plus simple. Tu espères qu'à travers tes phrases maladroites, Tempérance des Songes comprendra ta difficulté à t'exprimer.
« Merci... Merci d'avoir été là... de m'avoir secouru. Je te dois la vie. Plus encore. »
Tu t'arrêtes net par tes derniers mots. Tu ne sais pas trop de quoi il s'agit, mais tu sais qu'il y a plus que ton sauvetage entre vous. Tu ne sais pas ce que tes mots signifient, mais tu sais qu'ils sont exacts. Tu n'aurais voulu personne d'autre à ton chevet, hormis votre guérisseuse bien sûr. Tu n'aurais pas supporté la présence d'un autre membre du clan à tes côtés. Mais Tempérance des Songes, c'est particulier. Elle est la première que tu as recherché en te réveillant, la seule dont tu voulais la présence.
Tu gémis presque en songeant qu'elle va devoir s'en aller pour accomplir son devoir. Après tout, une lieutenante ne peut pas se permettre de délaisser trop longtemps le clan pour un seul guerrier. Mais toi, tu veux qu'elle reste, tu ne veux pas qu'elle t'abandonne là, tout seul.
« Je ne veux pas que tu partes. »
Tu te surprends toi même. Il n'y a qu'avec elle que tu te permets d'exprimer tes pensées. Elle te donne envie de lui parler. Juste pour qu'elle te réponde, et que tu puisses entendre sa voix.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://guerredesclansrpg.bb-fr.com/t11446-eclat-d-opale
Étoile Songeuse
Chef
avatar


Messages ; : 263

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre [Terminé]   Jeu 18 Aoû 2016, 04:15


l|| Un pas après l'autre ||l


Ft Éclat d'Opale



Tempérance des Songes sentit le poids du regard du blessé sur son pelage et elle s’obligea à rester droite et immobile. Elle ne voulait pas se retourner et croiser son regard, car quelque chose l’avait alerté.

Après avoir mentionné sa présence à ses côtés pour les prochains moments à venir, un ronronnement retentit près d’elle. Il semblait heureux à l’idée qu’elle reste ici, avec lui. Cela l’étonna et la troubla légèrement. Depuis leur rencontre, la toute première, leur relation avait grandement évolué. Ils étaient passés de l’indifférence à la frustration, de la frustration à la compréhension, de la compréhension à la connaissance, de la connaissance à l’amitié, de l’amitié à... à quoi ? À une plus grande amitié encore ?

Elle secoua doucement la tête, perdue dans ses pensées. Tempérance des Songes n’étaient pas montée au poste de lieutenante seulement à cause de son beau pelage et de sa prestance. Elle avait un esprit de stratège et était très terre-à-terre. Alors, lorsqu’elle pensait à sa relation avec Éclat d’Opale, elle repensa à tous ces moments entre eux. Elle repensa à ses sentiments, aux sensations lorsqu’elle se tient près de lui.

Ça lui éclata au visage.

Était-elle en train de tomber sous le charme d’Éclat d’Opale ?

Son expression se figea.

Elle ne pouvait pas; c’était insensé ! Un jour, peut-être, si le Clan des Étoiles le voulait, elle succéderait à Étoile d’Or. Elle ne pouvait pas s’enticher de l’un de ses guerriers : elle se devait d’être égale avec tous les membres du Clan. Elle ne pouvait porter attention qu’à un seul matou ! Même si le code du guerrier ne l’interdisait pas et que c’était chose courante, elle se voyait mal devenir chef et être en relation avec un chat.

« Merci... Merci d'avoir été là... de m'avoir secouru. Je te dois la vie. Plus encore. »

La grande chatte au long pelage duveteux secoua doucement la tête, se concentrant de nouveau sur le matou.

« Je n’ai pas fait tant que ça. Si ce n’avait pas été moi, une autre patrouille t’aurait trouvé. Nous vérifions toujours cet endroit. », affirma-t-elle d’une voix égale.

En effet, elle sait que si elle n’avait pas été en tête de la patrouille, un autre guerrier se serait occupé de lui, d’avertir la guérisseuse et de le traîner. Peut-être, ou peut-être pas, qu’un autre chat n’aurait pas pensé aux toiles d’araignée, mais ce n’était pas grand-chose, il ne serait probablement pas mort si elle l’avait simplement traîné au camp en omettant cela.

« Je ne veux pas que tu partes. »

« Je ne pars pas. »

Immédiatement, le visage de son défunt compagnon lui revint en mémoire. Elle non plus ne voulait pas qu’il parte. Mais il était parti.

Tout à coup, la peur lui coupa le souffle. Et s’il arrivait la même chose à Éclat d’Opale ? Et si elle venait à être la cause de sa perte ? Après tout, elle était tout de même lieutenante. Il y avait des risques à cela. Et puis, même si elle n’avait été qu’une simple guerrière, le problème restait. Sombre Songe était mort par sa faute en tentant de la protéger.

Elle ne voulait pas que cela arrive à Éclat d’Opale.

La femelle détourna un peu le regard et se promit de rester aux côtés du guerrier d’ébène le temps de son rétablissement et, par la suite, de prendre ses distances avec lui.

Jamais elle ne tolèrerait qu’on lui fasse du mal et si elle devait s’éloigner de lui pour assurer sa sécurité, elle le ferait.


Copyright by Songe


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un pas après l'autre [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un pas après l'autre [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» se "décharger" de la douleur après avoir magnétisé
» une autre poussette
» Contraception pendant l'allaitement... et après
» autre fois impots
» Archives départementales - Inventaire après décès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans RPG ::  :: Vent :: Ravin-
firefox Forum optimisé pour Mozilla Firefox et pour une resolution de 1280*800 px. © Copyright by "La guerre des Clans RPG", tout droits réservés. Idée originale d'apres "La guerre des clans" d'Erin Hunter. Toute reproduction de textes, d'images et de concepts est strictement interdite. Forum by Ladylemon (Brûlure d'Acide & Rivière Brisée) & Edrakan (Etoile de Cendre). Géré par Ladylemon, Edrakan, Tykasu (Etoile d'Argent), BN (Etoile d'Hiver) & Doddz (Etoile d'Ebène).
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit