Partagez | 
 

 La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Mer 16 Sep 2015, 19:06

« La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour pour vivre.
En fait, on a surtout besoin d'oxygène. »


- La patrouille de l'aube venait de rentrer. Ce fut la première chose que remarqua Brume du Matin en s'extirpant du gîte des guerriers, les yeux encore bouffis de sommeil et le pas lourd. Clan des Etoiles, c'était pas possible d'avoir des voisins aussi agaçants ! Les deux chats dormant à ses côtés s'étaient tellement agités qu'elle avait l'impression d'avoir combattu toute la nuit, et impossible de se rendormir, même après avoir fichu un coup de patte dans la figure des importuns. Aussi avait-elle fini par se lever, faisant le deuil de sa grasse matinée en écrasant consciencieusement la queue des abrutis qui l'avait réveillé et en grommelant que la journée commençait bien.
Elle parcouru la distance entre elle et la pile de gibier avec la grâce d'un blaireau estropié. Cette dernière était d'une taille correcte pour la saison : les apprentis avaient manifestement bien travaillé la veille. A cette pensée, elle tourna la tête vers la tanière des novices en se demandant si elle devait entrainer Nuage Lointain ajourd'hui, mais décida rapidement de le laisser tranquille. Son apprenti progressait bien, et il avait bien mérité un jour de repos ! Satisfaite de cette décision, elle choisit un petit oiseau -un moineau?- et l'engloutit rapidement tout en levant les yeux vers le ciel. Il était du doux gris bleuté suivant l'aurore, et elle fut surprise de n'y voir aucun nuage car ces derniers temps le soleil avait plus brillé par son absence que par autre chose. Cependant le sort semblait levé, puisque de faibles rayons réchauffaient tant bien que mal l'air frais du petit matin !

Brume du Matin n'avait jamais été quelqu'un de très matinal -un comble vu son nom!- mais une fois levée, elle se devait de se rendre utile. Aussi décida-t-elle d'aller faire un tour du côté des Buissons, histoire de ne pas s'ennuyer et de ramener un peu de gibier, même si elle était bien meilleure chasseuse dans les endroits dégagés comme les Hauts-Plateaux. Les Buissons l'étouffaient plus qu'autre chose, mais vu la température (basse) et son pelage (court) elle préférait éviter d'aller se balader en plein vent. Simple question de bon sens. Après tout elle pouvait très bien tomber malade, et connaissant son incapacité à rester immobile plus d'une minute lorsqu'elle s'ennuyait elle doutait fort d'apprécier un séjour chez le guérisseur ! C'est donc d'un pas lent qu'elle quitta le camp du Vent, sans oublier de saluer la sentinelle qui en gardait encore l'entrée. Bon, fini de roupiller, au travail ! C'est du moins ce qu'elle se répétait tandis qu'une intense envie de finir sa nuit dans l'herbe verte de son territoire la tenaillait. Après tout, ce coin-là avait l'air confortable...Et celui-ci aussi...Tiens, un petit espace ensoleillé entre deux arbres isolés de la lande ! Le spot sieste parfait !

Elle combattait toujours la tentation lorsqu'une odeur la frappa de plein fouet. Lapin ! Toute envie de paresse envolée, la guerrière grise cessa de bouger. Tendit l'oreille. Huma l'air. Frémit. A droite ! Elle se plaqua au sol et progressa dans la direction que lui indiquaient ses sens. Brume du Matin n'était pas patiente, elle en était consciente, et cette presque hyperactivité lui avait causé bien des problèmes en tant qu'apprentie : Elle se savait incapable d'attendre le bon moment pour attaquer si ledit moment était trop long à venir. Généralement elle bondissait trop tôt, impatiente de se remettre en chasse.
Elle fit encore cette erreur lorsqu'elle aperçue la boule de poil brune à quelques longueurs de queue.
Elle se dit qu'elle était assez prêt, qu'il lui suffirait de sauter pour coincer le lapin...Eh bien, mauvais calcul. Elle le manqua d'une moustache et la proie détala, affolée par la vision d'un horrible monstre gris aux longues dents qui pestait contre lui-même.

Néanmoins, comme je l'ai dit plus tôt, Brume du Matin faisait souvent cette erreur et ce genre de situation ne lui était pas étranger. Aussi n'hésita-t-elle pas avant de se lancer à la poursuite du lapin, lui ordonnant de s'arrêter entre deux respirations tandis qu'elle le coursait de toute la force de ses longues pattes. Et c'est qu'elle courait vite, cette bestiole ! Proie et prédateur avalaient les mètres comme si de rien n'était, le lapin en tentant des crochets régulièrement pour échapper à sa poursuivante, et ladite poursuivante et le bloquant pour qu'il conserve une trajectoire droite.
Les course-poursuites étant assez courantes pour la jeune guerrière, elle savait pertinement où se trouvaient les terriers qui auraient pu cacher sa proie et elle dirigea donc cette dernière dans la direction opposée. Enfin, essaya, parce que l'animal n'était pas stupide et réussit à prendre un virage à quatre-vingt-dix degrés, passant entre les pattes de Brume du Matin qui s'était élancée pour le clouer au sol. Soit, rebelotte ! Elle effectua un splendide dérapage contrôlé et reprit sa course folle, juste derrière un gibier terrifié qui filait vers le couvert des arbres.
Attendez...Des arbres ?
Cette remarque effleura son esprit mais elle n'y fit pas attention, concentrée qu'elle était sur sa respiration qui commençait à se faire saccadée. Elle ne tiendrait plus le rythme bien longtemps, et il fallait vite mettre fin à la poursuite si elle voulait vraiment attraper l'animal qui commençait à la distancer. Elle accéléra en puisant dans ses dernières ressources, remarquant à peine le tapis de feuille qu'elle foulait à toute vitesse. Les Quatre Chênes. Elle venait de voir un énorme tronc du coin de l'oeil, c'était forcément ça ! Il ne lui restait plus beaucoup de temps, si elle était aux Quatre Chênes alors le lapin pouvait traverser la frontière à tout moment.

Elle alongea encore un peu sa foulée. Derrière elle la clairière semblait s'éloigner, mais elle tenta de ne pas y faire attention. Tous ses sens devaient être tournés vers la boule de poil qui détalait devant elle, ou alors c'était fini, et elle n'avait pas fait tout ça pour rien ! Ce fut cet entêtement, ce refus de reconnaître sa défaite face à un simple lapin, qui lui donna l'énergie nécéssaire à un dernier effort. Elle poussa sur ses pattes une dernière fois, se jeta en avant...Et sentit ses griffes s'enfoncer dans la chair tendre, juste avant ses crocs. Elle roula sur le sol, déséquilibrée, mais quand elle se redressa en secouant son pelage couvert de poussière elle tenait le lapin entre ses mâchoires. Victoire. Haletante, proprement épuisée, Brume du Matin déposa la proie devant elle avant de s'asseoir pour reprendre son souffle.
Et puis elle se rendit compte qu'elle était entourée d'une forêt. Dense, la forêt. Et que dans l'air flottait une odeur qu'elle ne connaissait que pour l'avoir rencontrée aux Assemblée.
Une seule chose lui vint à l'esprit tandis qu'elle tournait la tête en tous sens, un air plus qu'ennuyé plaqué sur son visage :

     « Crotte de souris, mais qu'est-ce que je fiche là moi ?»







Dernière édition par Brume du Matin le Jeu 17 Sep 2015, 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Mer 16 Sep 2015, 21:27

Nuage de Pin

Une souris. Grise. Dodue, comme on les aime. Une odeur, comme celle qui ont le don de faire produire à votre estomac un son disgracieux appelé "gargouillis".
Le minet roux s'avançait silencieusement. Les bois étaient extrêmement calmes. Aucun oiseau ne daignait chanter. Il était content. Pour une fois qu'il pouvait être seul ! Il avait beaucoup grandi aussi. Chose assez étrange. Il faisait presque la taille d'un chien ! Un grand chien. Un chien...roux. Aux yeux verts. Et la souris... Oui, la souris. Toujours là. Plantée en plein milieu du sentier. Comme une figurine en carton mâché. Bizarre. C'était vraiment bizarre. La respiration du chat se fit de plus en plus saccadée. Quelque chose d'horrible approchait. Un grognement lui parvint. Un démon !


Non, ce n'était pas un démon. Simplement les bribes d'un rêve assez tordu mêlées aux ronflements du voisin de litière de Nuage de Pin. Le petit apprenti en avait assez. Il était le plus vieux des novices ! Pourquoi cela n'arrivait-il qu'à lui, ce genre de choses ? Il se sentait mature ! Enfin... un peu. Son mentor lui signalerait sans doute que raisonner de la sorte était une grande preuve de l'enfance encore légèrement ancrée dans Nuage de Pin.
Plus le rouquin réfléchissait, plus il songeait à son avenir. Aurait-il des responsabilités ? Une compagne ? Une famille ? Hmmf. Une famille... Il avait déjà du mal à s'assumer lui-même... Sans parler de ses défauts ! A moins de trouver LA compagne parfaite, ses rejetons seraient tous des catastrophes ambulantes. Nuage de Pin soupira longuement. Décidément, la sagesse n'était pas son point fort.

Somnolant. C'était l'état actuel de Nuage de Pin. Roulé en boule dans sa litière douillette, avec pour seule compagnie les ronflements désagréables de ses camarades. Faisait-il jour ? Ou la Lune était-elle encore haute dans le ciel ? Le matou aux yeux verts n'en avait aucune idée. Il n'avait même pas encore eu la présence d'esprit d'ouvrir les yeux. Sa fatigue était sans aucun doute le résultat d'une dure vie de labeur. C'est vrai quoi ! Se lever aux alentours de midi, flâner un peu, et changer la litière des Anciens... Extrêmement exténuant, n'est-t-il pas ?
Un bruit qui semblait venir d’outre-tombe fit son apparition. Avec colère, Nuage de Pin donna un coup de patte au félin allongé à côté de lui. Quel mal élevé ! Ronfler, d'accord, mais avoir si faim à cette heure ! Franchement !
Le matou grogna dans son sommeil. Aucune autre réaction de sa part. Le bruit se fit de nouveau entendre. Nuage de Pin ouvrit les yeux brusquement, avant de se rendre compte que l'auteur de ce désagrément notoire n'était autre que... lui. Plus précisément, son estomac.
Nuage de Pin se sentit brûler de honte. Sans pour autant s’apitoyer plus encore sur son sort, le vieux novice se leva, et se dirigea nonchalamment vers la sortie de la tanière.

Il faisait jour. Le soleil était en train d'effectuer sa rude ascension. Nuage de Pin respira l'air frais du matin. A en juger par la température, l'été était déjà bien loin...
A manger. Nuage de Pin voulait se sustenter. Au plus vite ! Après trois grandes foulées, le rouquin se retrouva face à la réserve de gibier. Moyennement remplie. Le grognon trouva néanmoins une perdrix tout à fait convenable. Après dégustation, le félin se fit la réflexion que les nouveaux apprentis étaient beaucoup trop bruyants. C'était de très jeunes novices, qui venaient d'être nommés.
Nuage de Pin ria silencieusement. Il n'était même pas encore un guerrier, et pourtant il pensait comme les plus grincheux de ceux-ci !
Le chat aux pattes blanches se leva avec la grâce qui lui était accoutumée et sortit du camp. Une de ces rares qualités était bien sa discrétion, qu'il avait d'ailleurs acquise depuis peu. Il n'en pouvait plus d'être uniquement "l'apprenti de la meneuse". Il voulait être plus que ça. Et pour cela, il lui fallait effectuer des petites sorties nocturnes, et il se devait d'être silencieux. Bref. Passons.

Les feuilles des arbres commençaient déjà à tomber. Elles s'étaient emballées de leur plus belle gamme de couleur (du vert allant jusqu'au rouge) et tapissaient le sol de la forêt.
Nuage de Pin, très assorti avec le paysage, leva son adorable frimousse et huma l'air. Aucun fumet assez appétant pour lui. Il se rendit donc sans conviction dans un endroit qu'il affectionnait particulièrement : l'Arbre aux Chouettes.
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Jeu 17 Sep 2015, 18:47


- Brume du Matin était perplexe. Elle avait beau savoir pertinemment qu'elle se trouvait sur le territoire du Clan du Tonnerre, son esprit lui assurait qu'elle n'avait pas pu s'éloigner autant des Quatre Chênes sans s'en rendre compte. Et pourtant ! Elle avait beau être certaine quelques secondes plus tôt de n'avoir qu'à peine dépasser la clairière sacrée, elle ne reconnaissait aucun des arbres qui l'entouraient. Ni aucun rocher. Ni aucun buisson. Clan des Etoiles, elle n'avait pas pu couvrir tant de distance ! A moins que...N'avait-elle pas tournée, juste après les Quatre Chênes ? Et puis elle avait franchi ce talus, aussi, celui couvert de végétation ! Sans oublier l'immense rocher qu'elle avait contourné, et puis les différents virages qu'elle avait négocié juste avant de sauter sur sa proie.
Elle tenta de se remémorer son itinéraire complet, en vain. La route à prendre était désespérément floue dans son esprit, si floue qu'elle ignorait même quelle direction emprunter pour regagner la Lande. Quand à suivre sa propre odeur, même si ce n'était pas impossible, ça allait être compliquée avec les effluves du Tonnerre qui lui agressaient le museau...
Toujours assise au milieu d'un territoire ennemi, le souffle encore court et le cœur battant, Brume du Matin dû se rendre à l'évidence : Elle était perdue.

Etant une grande optimiste, elle réussit à ne pas paniquer. Difficilement, certes, mais elle réussit. Après tout elle n'était pas si mal tombée ! Si le Clan du Tonnerre était réglé comme le sien alors elle avait encore un peu de temps avant de voir débarquer la patrouille du matin. Et puis vu l'heure il y avait une chance sur mille pour qu'un guerrier adverse se pointe, donc à moins qu'elle n'ait affaire à une troupe d'insomniaques zélés -ce dont elle doutait- il n'y avait pas de raison pour que ça tourne mal. Restait juste à disparaître fissa, histoire de ne pas laisser son odeur sur les lieux et d'éviter la sanction que ne manquerait pas de lui administrer Etoile d'Or si elle apprenait sa bourde...Bref, tout ça pour dire que rien n'était encore perdu ! Il lui suffisait juste de retrouver les Quatre Chênes pour pouvoir rentrer tranquillement chez elle, même si cela signifiait devoir se rouler dans la boue pour se débarrasser de l'odeur.

Remontée à bloc par la perspective d'une fin de journée sans encombres, elle étudia un peu mieux son environnement. Elle se trouvait, elle se trouvait...Où ? Elle tenta de rassembler les quelques souvenirs qu'il lui restaient de ses conversations avec des félins du Tonnerre. Devant elle se trouvait un arbre énorme, et plutôt impressionnant d'ailleurs, elle devait le reconnaître. Ne lui avait-on pas déjà parlé d'un endroit pareil ? Le cerveau tournant à plein régime, elle faillit manquer l'effluve qui lui parvint grâce à un faible coup de vent.
Semblable au parfum de la forêt qui l'entourait.
Un guerrier du Tonnerre.

La jeune guerrière bondit sur ses pattes, mais resta paralysée au milieu de la clairière. Trop tard pour fuir, il était trop prêt. Inutile de se cacher, son odeur la trahirait. Toutes les options qui défilaient dans son esprit étaient irréalisables, et elle comprit vite que la confrontation aurait lieu quoi qu'il advienne. Restait à déterminer quoi dire. Elle pensa d'abord à la mauvaise foi : « Hein, quoi, la frontière ? Où ça ? Ah, oui, effectivement, toutes mes excuses pour cette intrusion accidentelle ! » Mais l'autre lui réclamerait son lapin et elle ne pouvait décemment pas le lui laisser, sans oublier qu'elle était bien loin de la frontière à présent. L'excuse fonctionnerait-elle, dans ce cas ? Pas sûr.
Elle envisagea aussi de faire comme si de rien n'était et de demander son chemin, mais elle doutait fortement de la réussite de plan, quand même.
Et puis elle pouvait l'attaquer, l’assommer et partir en courant sans lui donner d'explications. Mais bon, de un elle ne voulait pas déclencher de guerre, et de deux sa course l'avait épuisé et elle serait sans doute incapable de venir à bout de son adversaire, alors autant dire que ce n'était pas la meilleure solution.

Le chat qu'elle avait détecté était tout proche maintenant, et il devait l'avoir aperçu ou ne tarderait pas à le faire. Elle n'avait plus le temps de tergiverser. Si elle voulait éviter de se faire sauter dessus et traiter d'intruse, il fallait parler. Maintenant.
Sans essayer de cacher le cadavre de sa proie qui gisait toujours au sol -de toute façon l'autre l'avait surement vu- elle prit la parole d'une voix qui se voulait la plus innocente possible :

     « Euh, excusez-moi, c'est le lapin qui...Enfin...Pour la frontière, je le poursuivais, j'ai pas compris que je l'avais dépassée...Vous voulez bien m'indiquer le chemin pour rentrer chez moi ? Sil-vous-plait ? Je suis vraiment désolée pour l'intrusion, je vous assure que c'était juste une erreur! »


Elle avait utilisé le vouvoiement dans le doute. Après tout elle ignorait totalement qui l'observait, et si se faire tutoyer n'aurait sans doute pas dérangé un apprenti outre mesure, elle
aurait eu l'air fine si Etoile des Sables était apparue ! Enfin bon, c'était le pire des cas ça, parce qu'elle espérait vraiment qu'il ne s'agissait pas de la meneuse du Tonnerre. Vraiment vraiment. De tout son cœur et de toute son âme. Alors la guerrière grise resta debout, les oreilles frémissantes, et attendit la réponse en priant très fort le Clan des Etoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Jeu 17 Sep 2015, 19:53

Nuage de Pin se dandinait sur le chemin comme un petit chaton heureux. Pas qu'il était heureux, non. Enfin, pas spécialement. Il aimait juste... eh bien, je suppose qu'il aimait juste se dandiner. Le rouquin avait une vitesse de pointe aussi rapide que celle d'un hippopotame, et il appuyait bien ses coussinets sur le sol, histoire de se rappeler le chemin pour rentrer chez lui. Le sens de l'orientation ne faisant malheureusement pas partie des qualité du jeune chat, il fallait faire avec les moyens du bord.
Le vent venait murmurer dans les oreilles de Nuage de Pin des paroles douces, tandis que le soleil montant commençait à beaucoup l'éblouir. Beaucoup. Vraiment beaucoup. A tel point qu'il ne voyait plus où il allait. Jusqu'à ce qu'il rentre dans un arbre. Nuage de Pin grogna avec grâce, et entreprit de frotter sa tête qui venait de recevoir un choc assez rude.
L'arbre était un pin. Ironie de sort, ou simple coïncidence ? Le rouquin ne put s'empêcher de glousser. D'ailleurs, quand on y réfléchissait, il avait vraiment un joli nom. Nuage de Pin. Beau. Un pin, c'est vraiment beau ! Un grand arbre... vert,... Un arbre odorant ! Remarquez, le petit n'était pas mal non plus, avec sa jolie frimousse rousse agrémentée de petites tâches immaculées autour de ses yeux vert sombre et ses larges pattes blanches. Néanmoins, Nuage de Pin ne se trouvait pas spécialement splendide. Avait-il un jour eut l'idée de se poser la question ? L'apprenti du Clan du Tonnerre était vraiment un chat à part entière. Pas dans le mauvais sens... Du moins, je l'espère.

Le soleil commençait vraiment a être agaçant. Lui aussi était très beau, jaune, flamboyant,... Enfin bref, un jaune d’œuf perdu dans le ciel.
Nuage de Pin était de plus en plus ébloui. Il huma rapidement l'air. Un lapin... Un lapin était passé par là. Non. Il était encore là. Peut-être était-il mort ? Sans aucun doute. Nuage de Pin ronronna. Si seulement Etoile des Sables savait le nombre de progrès qu'il faisait par jour ! Le jour où il avait confondu un serpent avec un bâton durant un entraînement était bien loin maintenant... Quoique. Bon, c'est vrai que le félin était encore maladroit, et assez candide, mais il avait vraiment évolué. Rien qu'à le regarder on pouvait aisément s'en rendre compte. Il avait beaucoup grandi, il avait presque déjà atteint sa taille adulte, ce qui faisait de lui un chat de grande taille. Son visage s'était aminci, et ses membres avait pris du muscle. Pour un minet qui ne se souciait pas réellement de son apparence, on pouvait dire pour le coup que Nuage de Pin avait été bien doté par Dame Nature.

Nuage de Pin continuait de marcher sous le soleil. Il faisait frais.
Toujours ébloui, le rouquin continua son inspection tant bien que mal. Mais où était donc ce fichu lapin ? D'accord, il venait de manger. Admettons. Mais pour un jeune en pleine croissance, il lui fallait de la nourriture ! Et même si sa croissance arrivait à sa fin, un lapin abandonné, et déjà chassé, ça ne se refusait pas !
Nuage de Pin renifla bruyamment. Trouvé ! L'odeur de la bête était néanmoins assez étrange. Elle était mêlée avec une autre odeur, sur laquelle Nuage de Pin n'arrivait pas à mettre un mot. Un autre chat ? Possible. Mais de quel Clan venait-il alors ? Rivière ? Oh... et si jamais il croisait Etoile Céleste ! Ou Pelage d'Etoiles ? Ces deux félins lui faisaient extrêmement peur. Qui plus est, le lieutenant zélé venait souvent communiquer avec la meneuse du Clan du Tonnerre.
Minute papillon. C'était son territoire ! Le territoire du Clan du Tonnerre ! Lieutenant ou pas lieutenant, personne ne pouvait entrer sur SON territoire ! Et il le défendrait jusqu'au péril de sa vie !

Un rayon jaune assaillit Nuage de Pin. Le rouquin, qui ne voyait plus, tituba, et, déséquilibré, fonça de nouveau dans quelque chose. Un autre arbre ?

« Euh, excusez-moi, c'est le lapin qui...Enfin...Pour la frontière, je le poursuivais, j'ai pas compris que je l'avais dépassée...Vous voulez bien m'indiquer le chemin pour rentrer chez moi ? Sil-vous-plait ? Je suis vraiment désolée pour l'intrusion, je vous assure que c'était juste une erreur! »

Un arbre doté de la parole apparemment. Nuage de Pin se sentit rougir. Qu'il était idiot ! Lui qui pensait pouvoir défendre son Clan ! Il ne savait déjà pas où il mettait les pieds...
Le félin aux yeux verts se frotta les yeux du bout de la patte. Ses pupilles se rétractèrent. Il aperçut enfin l'autre chat. Il venait, d'après son odeur, du Clan du Vent. Enfin, d'après son odeur... Il avait plutôt la dégaine que Nuage de Pin imaginait que les Venteux arboraient. Oh, une Venteuse. C'était une femelle.

" Euh je... Pas de soucis ! Je suis vraiment désolé... Je ne peux pas vous indiquer le chemin, je crois que je me suis moi-même perdu... C'est pas vraiment ma faute... Le soleil... Vous voyez... Euh... Enchanté... Nuage de Pin... moi...c'est... balbutia le novice.
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Jeu 17 Sep 2015, 20:56

- Brume du Matin s'attendait à beaucoup de choses. Se faire attaquer, par exemple, enguirlander, réprimander...Et elle n'aurait pas pu blâmer le guerrier ennemi, étant donné qu'elle aurait sans doute réagit pareil à sa place. Néanmoins, elle ne pensait pas du tout que ledit guerrier allait lui tomber dessus, au sens propre du terme ! Bon, elle exagérait peut-être un peu, il lui était juste rentré dedans. Mais enfin, faut quand même avoir un sérieux problème de vue pour heurter un chat adverse ! Surtout quand ce dernier s'est annoncé et est resté totalement immobile. Une nouvelle technique du Clan du Tonnerre ? Histoire de faire baisser sa garde à l'ennemi pour mieux l'attaquer ensuite ? C'était un peu tordu, et puis de toute façon elle avait bien dit que ses intentions n'étaient pas hostile...Non, non, ça ne pouvait pas être ça. Surtout quand on voyait la dégaine du matou qui venait de la bousculer.

Il était plus grand qu'elle d'une bonne tête. Pas bien compliqué me direz-vous, Brume du Matin étant loin d'être une grande perche même selon les critères du Clan du Vent, mais c'était important de le noter. Vu sa taille et sa musculature, il ne pouvait être qu'un guerrier...Et pourtant. On ne peut pas dire qu'il avait l'air menaçant d'un combattant lorsqu'il plissa les yeux pour la regarder. Il avait plus l'air d'un chaton pris en faute qu'autre chose, en fait ! Pas que cela dérangea profondément la guerrière du Vent, qui était plutôt contente de ne pas devoir défendre ses moustaches, mais il n'empêche. C'était une situation relativement inattendue, et elle ne savait pas trop comment réagir.
Les paroles de l'étranger ne l'aidèrent pas vraiment à y voir plus clair.

     « Euh je... Pas de soucis ! Je suis vraiment désolé... Je ne peux pas vous indiquer le chemin, je crois que je me suis moi-même perdu... C'est pas vraiment ma faute... Le soleil... Vous voyez... Euh... Enchanté... Nuage de Pin... moi...c'est...»


Il ne semblait même pas surpris de la trouver là, en plein sur son territoire, un lapin mort posé devant elle. C'était hallucinant. Brume du Matin aurait fait quoi, à sa place ? Elle se serait rebiffé, lui aurait demandé ce qu'il fichait là, comment ça avait pu arriver, et l'aurait sans doute reconduit à la frontière en lui prenant le gibier qui appartenait de droit au Clan sur les terres duquel il avait été tué. Elle ne se serait pas présentée, nom d'une souris ! Et puis surtout, surtout elle n'aurait pas dit être perdue sur son propre territoire, parce qu'elle n'aurait jamais été perdue sur son propre territoire ! Ce chat se moquait d'elle, c'était pas possible ! Et pourtant il y avait tellement d'innocence dans les grands yeux verts qu'elle aurait été incapable de le traiter de menteur. De paumé, à la limite...
Une dernière information lui parvint. Nuage de Pin. Nuage. Un apprenti. Comment un matou comme lui pouvait-il encore être apprenti ? Elle ressemblait mille fois plus à une novice que lui ! Il devait être en toute fin d'apprentissage, ou alors avoir un sérieux problème d'ordre mental car il semblait avoir toutes les caractéristiques physiques requises pour obtenir son nouveau patronyme. Nuage de Pin. Un nom approprié, vu la couleur de ses iris, mais un nom qu'elle n'avait jamais entendu.
Elle fit quelques pas sur le côté pour s'éloigner du chat roux, puis reprit consistance aussi vite que possible et répondit :

     « Euh, non, non, t'excuse pas ! Je veux dire, tu es chez toi, même si tu te mettais à tourner en rond en agitant les moustaches et en chantant dans une langue mystique je n'aurais rien à dire... »


Elle lui accorda un sourire gêné, puis reprit :

     « Moi c'est Brume du Matin, du Clan du Vent, enfin je suppose que tu l'avais deviné. Tu sais vraiment pas où est la frontière ? C'est que, tu comprends...Enfin, j'ai pas envie de me faire épingler par les guerriers de ton Clan quoi, Etoile d'Or m'atomiserait !»


Et Vent du Nord aussi, au passage, mais elle s'efforça de ne pas penser à ce scénario proprement horrifique.

Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Ven 18 Sep 2015, 18:54

Nuage de Pin ne savait tout simplement plus où se mettre. L'autre chat semblait beaucoup réfléchir. Vu son air consterné, l'entrée du rouquin l'avait surpris, voire même stupéfait. Enfin, stupéfaite. Une guerrière. Du Clan du Vent. C'est vrai ça... Nuage de Pin rougit encore plus. L'on aurait dit qu'il était en feu. Si Etoiles des Sables apprenait la conduite de son apprenti, c'était très probable qu'il ne puisse pas devenir guerrier de sitôt. Et pourtant... ! C'était son rêve. Son but dans la vie. Ce qui lui permettait de se lever -tant bien que mal, et plus tard que tôt, mais bref, c'est sans intérêt- le matin. Sa raison de vivre, pour ainsi dire.
Chose étrange, je le conçois. Pour tout apprenti, quel qu'il soit, le passage de novice à guerrier est naturel. Il est dû. Cependant, Nuage de Pin n'avait jamais vu les choses sous cet angle. Des responsabilités, un titre, l'honneur. Tout cela à un prix. L'on a jamais rien sans rien. Si il n'était même pas capable de défendre son territoire, comment pouvait-il prétendre au rang de guerrier ? Qui plus est, Nuage de Pin ne s'en rendait pas vraiment compte, mais un matou avec une telle carrure qui n'était qu'apprenti... C'était limite risible. Ridicule, même.

« Euh, non, non, t'excuse pas ! Je veux dire, tu es chez toi, même si tu te mettais à tourner en rond en agitant les moustaches et en chantant dans une langue mystique je n'aurais rien à dire... »


Agiter les moustaches ? Chanter ? Une langue mystique ? Des paroles bien étranges. La féline lui avait parlé. C'était une bonne chose. Il ne manquerait plus qu'un probable adversaire muet ! Cela dit, ce serait plus pratique de la battre si elle ne parlait ni ne se défendait... Une minute. Qui avait parlé de se battre ? Comme elle l'avait dit elle-même, la guerrière -car il était a supposer qu'elle en était une, vu son physique- s'était perdue. Elle ne venait pas dans le but d'envahir le Clan du Tonnerre (sans parler du fait qu'une invasion à un contre cinquante, c'était de la folie pure et simple). Il fallait donc que Nuage de Pin ne commette aucune erreur. Et puis, que diable ferait Etoiles des Sables à cet endroit précis, et à une heure pareille ? Le rouquin ne semblait courir aucun risque, mais il se devait tout de même d'être prudent.

« Moi c'est Brume du Matin, du Clan du Vent, enfin je suppose que tu l'avais deviné. Tu sais vraiment pas où est la frontière ? C'est que, tu comprends...Enfin, j'ai pas envie de me faire épingler par les guerriers de ton Clan quoi, Etoile d'Or m'atomiserait !»

Nuage de Pin esquissa un sourire tout aussi gêné que sa compagne d'infortune. Pendant qu'il réfléchissait à sa réponse -qui ne devait être ni trop stupide, ni trop longue, ni trop courte, ni trop... etc. - il se prit à contempler Brume du Matin. Elle avait vraiment un joli nom ! Brume... Comme la voile épais qui couvre la lande par temps humide. Et le matin... Un mot que Nuage de Pin ne connaissait pas très bien : pour lui, le matin n'était qu'une période de la nuit comme tant d'autres, qui comprenait autrement dit l'après-midi, le crépuscule, le soir, la nuit, l'aube, le matin, le midi... Enfin bref. La féline était aussi agréable à regarder. Sa fourrure grise était assez banale, somme toute, mais elle rendait Brume du Matin très belle.
Nuage de Pin rougit une nouvelle fois. Il ferait mieux de ne pas s'attarder à répondre. Sinon, qu'allait-il advenir ? La chatte allait peut-être le prendre pour quelqu'un de malpoli. Ou quelqu'un de stupide ? C'est vrai qu'il ne devait pas avoir l'air très intelligent, actuellement, puisqu'il se mordait la lèvre inférieure et levait les yeux au ciel. Même si c'était une ennemie probable, rien n'empêchait d'avoir l'air normal ! Ce qui n'allait pas être facile, vu la proportion de Nuage de Pin a faire des idioties. Qui plus est, il lui était déjà rentré dedans...

" Oh, je vois ! Enchanté ! Je suis désolé pour... Euh ben pour mon entrée. Je suis un peu maladroit de temps à autre ! Et euh... pour ta gouverne, je ne sais pas chanter, agiter les moustaches ne fait pas vraiment partie de mes talents incontestables, et pour finir... ben j'ai déjà du mal à parler normalement, alors une autre langue... enfin voilà.

Nuage de Pin était extrêmement mal à l'aise. Il s'était répété, avait dit n'importe quoi, et tout cela avec le soleil dans la figure et les joues en feu. Comme d'habitude, le rouquin se faisait remarquer. Il ne restait plus qu'à espérer que Brume du Matin ne soit pas trop vache avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Sam 19 Sep 2015, 13:22

- Nuage de Pin ne répondit pas immédiatement, et le silence se prolongea. Encore. Et encore. Entre quatre et six secondes peut-être. Pour un interlocuteur normal ce délai aurait sans doute paru raisonnable, mais pour Brume du Matin, qui avait du mal à rester immobile surtout en cas de stress majeur, cela semblait interminable. Car elle était stressée, la guerrière grise ! Tout en elle criait son envie de fuir cet endroit en vitesse : Sa queue qui se balançait derrière elle de plus en plus vite, ses regards répétés aux alentours pour guetter d'éventuels guerriers adverses, ses griffes qu'elle sortait et rétractait si rapidement que personne n'aurait pu les apercevoir à moins d'être extrêmement attentif...Même son pelage, qu'elle s'obstinait pourtant à garder plaqué contre son corps, manquait de se hérisser à chaque bruit suspect. Elle ne devait pas être ici, c'était une évidence, et elle ne voulait pas être ici non plus, alors pourquoi restait-elle immobile au milieu d'une clairière où n'importe qui pouvait l'apercevoir ? Non, non, décidément, c'était une très mauvaise idée de perdre du temps plantée là. Il fallait qu'elle s'en aille. Maintenant.

Mais le félin du Clan du Tonnerre ne semblait pas si pressé qui ça de la reconduire à la frontière, en fait. Il ne paraissait même pas pressé. Et si elle lui était reconnaissante de ne pas l'avoir attaqué, elle aurait mille fois préféré qu'il lui ordonne de quitter son territoire et la raccompagne jusqu'à sa lande natale plutôt qu'il fasse la conversation. Pourquoi ? Eh bien déjà parce qu'elle voulait partir, je suppose , et vite si possible. Sans oublier que cela aurait sans doute été plus rassurant. Plus...Normal. Le vieux novice agissait d'une façon tellement étrange que s'en était déstabilisant. Il était gêné, pas en colère, aimable, pas agressif, manifestement honteux, pas fier d'avoir attrapé une guerrière ennemie sur son territoire. Elle ne le comprenait pas. Il n'agissait pas comme un apprenti, disons...conventionnel, agirait, et cela l'intriguait un peu.

    « Oh, je vois ! Enchanté ! Je suis désolé pour... Euh ben pour mon entrée. Je suis un peu maladroit de temps à autre ! Et euh... pour ta gouverne, je ne sais pas chanter, agiter les moustaches ne fait pas vraiment partie de mes talents incontestables, et pour finir... ben j'ai déjà du mal à parler normalement, alors une autre langue... enfin voilà.  »


Brume du Matin passa le fait qu'il bafouillait comme un chaton pris en faute alors qu'il devait avoir le même âge qu'elle, et cligna des yeux. Très bien, c'était une réponse, euh, inattendue, mais cela restait une réponse. Pas très utile, certes, mais bon. Une réponse quand même ! Elle sentit même un mince sourire se peindre sur son visage en écoutant les dernières phrases de Nuage de Pin, avant qu'un gloussement amusé lui échappe. Elle avait sorti l'histoire du chant mystique totalement au hasard, sans y penser, et la façon qu'avait eu le jeune mâle d'y répondre avec un mélange de sérieux et de gêne était juste...Drôle. Voilà. Juste drôle. Et comme faire rire Brume du Matin dans un moment pareil était presque un exploit, il pouvait être fier de lui !
Néanmoins elle se reprit vite, car elle avait vraiment besoin de retrouver la frontière et que Nuage de Pin n'avait pas du tout abordé le sujet. Elle voulait bien rigoler deux minutes, mais bon, se faire repérer par d'autres membres du Tonnerre ne faisait pas partie de ses projets. Et vu la chance qu'elle traînait depuis son réveil, il y avait fort à parier qu'un guerrier allait débarquer d'un instant à l'autre !

     « Oui oui, enfin je me doute, ce n'était qu'une expression », répondit-elle sans pouvoir réprimer un nouveau sourire, qui s'estompa rapidement au profit d'une mine inquiète. « Mais sans vouloir te presser, ce serait vraiment très gentil de ta part de me ramener aux Quatre Chênes. Ou même seulement à la frontière, hein, je me débrouillerai ensuite ! Parce que là je sais vraiment pas où je suis, et si un de tes camarades me trouve ici avec le lapin, ben ça pourrait vraiment dégénérer. Pour moi, je veux dire ! »


Ben oui, faudrait pas que le jeune rouquin pense qu'elle menaçait ses compagnons non plus ! Quoique vu son propre gabarit, et si tous les guerriers du Tonnerre avait celui de Nuage de Pin, elle ne risquait pas d'être très dangereuse. Surtout à un contre quatre, voir plus. Bref, tout ça pour dire qu'il valait mieux éviter de se sortir de là grâce à la manière forte !


Dernière édition par Brume du Matin le Mer 23 Sep 2015, 14:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Mar 22 Sep 2015, 20:44

Nuage de Pin était, et je ne cesserais de le répéter, extrêmement mal à l'aise. Pourtant, c'était SON territoire ! Il n'était pas en faute ! Même si il n'était encore qu'un novice, il avait acquis le droit d'être presque aussi libre qu'un guerrier. Alors pourquoi se mettait-il dans un état pareil ? Était-ce dû au fait que c'était l'une de ses premières "réelles" rencontres avec le monde extérieur ? Pas que Nuage de Pin avait toujours était préservé, mis à part etc... Non. Loin de là. Le rouquin était seulement très souvent plongé dans ses pensées, ce qui ne favorisait pas vraiment le contact, non seulement avec les félins de la forêt en général, mais aussi avec ceux de son propre Clan. Malgré tout, on ne pouvait pas réellement qualifier Nuage de Pin de "timide". Puisqu'il ne l'était pas. Enfin pas vraiment. Il était plutôt extraverti... Tout du moins avant. Avant que les anciens apprentis passent guerriers. Et que lui... Eh bien que lui reste un vieux novice, dans la même tanière, avec des félins très jeunes et plutôt stupides pour seule compagnie... Bref. Revenons-en à notre mouton. Brume du Matin.

« Oui oui, enfin je me doute, ce n'était qu'un expression »La féline grise souriait étrangement. Nuage de Pin rougit encore plus. A tel point que même ses os devaient être rougeâtres. Cependant, la guerrière afficha une mine inquiète.« Mais sans vouloir te presser, ce serait vraiment très gentil de ta part de me ramener aux Quatre Chênes. Ou même seulement à la frontière, hein, je me débrouillerai ensuite ! Parce que là je sais vraiment pas où je suis, et si un de tes camarades me trouve ici avec le lapin, ben ça pourrait vraiment dégénérer. Pour moi, je veux dire ! »


Le félin aux yeux verts sourit. Sans aucune gêne. Chose assez étrange dans le contexte, je le concède. C'était sans aucune raison apparente. Juste... un sourire gratuit. Compatissait-il ? Sans doute pas. S'il compatissait, cela indiquerait qu'il s'était perdu mais ne se perdait plus. A moins que ? Eh bien, tout cela pour dire que Nuage de Pin commençait à trouver à Brume du Matin un côté extrêmement sympathique.

"Je... Euhm. J'ai un peu honte de te l'avouer... Surtout en prenant en compte le fait que tu sois une guerrière ennemie... Mais enfin... Le fait est que je ne possède aucun sens de l'orientation. Enfin, pas au sens propre, bien sûr... Je sais encore où se trouve ma litière, mais... ça se limite là. Je veux bien essayer de t'aider. Il me semble qu'à l'allé je suis passé non loin des frontières, et... Nuage de Pin hésita avant d'ajouter la suite. "J'ai appuyé mes pattes dans la boue pour pouvoir retrouver plus facilement mon chemin...

Nuage de Pin frémit. Qu'il était stupide ! Il venait d'avouer son point faible le plus important à une guerrière ! Une guerrière ENNEMIE ! EN-NE-MIE ! Le rouquin gloussa silencieusement. Malgré sa stupidité à toute épreuve, le fait qu'il se réprimande lui-même -chose vraiment rare- le faisait beaucoup rire. Serait-ce un signe de sa future maturité ?
Le novice aux pattes blanches réfléchit un instant. (Oui, ça peut paraître bizarre, mais cela lui arrivait de temps à autre.) Si devenir adulte signifiait se crier dessus sans arrêt, ce n'était vraiment pas drôle ! La maturité ! On pouvait se la garder ! La vie, c'est fait pour être vécue, avec plein de rires, de choses vraiment rigolotes ! Pas des trucs tristes, avec de la colère etc... Nuage de Pin fronça les sourcils. Mais, deviendrait-il philosophe ? Il faudrait qu'il fasse part à Etoiles des Sables de ses réflexions sur la vie. Peut-être lui trouverait-elle des responsabilités ? Voire même un nouveau rang ? Pourquoi pas "le penseur du Clan du Tonnerre" ? Ca en jetait, il faut le dire !
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Mer 23 Sep 2015, 15:46

- Le sourire qui apparut sur le visage de Nuage de Pin plongea Brume du Matin dans la perplexité la plus totale. Quoi, il se moquait d'elle ? Non, il n'y avait aucun mépris, aucune acidité dans ce sourire. Il n'y en avait sans doute jamais eu, d'ailleurs. Clan des Etoiles, ce matou du Tonnerre avait l'air aussi inoffensif qu'un lapereau venant de naître ! Tout en lui respirait la gentillesse : Ses grands yeux verts innocents, son pelage roux sombre vierge de cicatrices...Avait-il déjà combattu, au moins ? En tout cas il n'avait sans aucun doute jamais commencé une bataille de son propre chef. Ou peut-être bien que si ? Brume du Matin ne le connaissait que depuis quelques minutes, il était donc difficile d'en être sûre à cent pour cent. Néanmoins...Eh bien, malgré la carrure de Nuage de Pin et les muscles qu'elle devinait sous sa fourrure, elle n'arrivait pas à le considérer comme une menace. Et le sourire franc qu'il lui adressait, aussi inattendu fut-il de la part d'un adversaire, n'était pas fait pour la dissuader. Bien au contraire.

    « Je... Euhm. J'ai un peu honte de te l'avouer... Surtout en prenant en compte le fait que tu sois une guerrière ennemie... Mais enfin... Le fait est que je ne possède aucun sens de l'orientation. Enfin, pas au sens propre, bien sûr... Je sais encore où se trouve ma litière, mais... ça se limite là. Je veux bien essayer de t'aider. Il me semble qu'à l'allé je suis passé non loin des frontières, et... »


Brume du Matin sentit clairement ses yeux s'écarquiller au fur et à mesure qu'elle écoutait Nuage de Pin. Aucun sens de l'orientation. Un guerrier...Non, un novice ! Elle avait manifestement du mal à imprimer l'info, mais pour sa défense se dire qu'un matou qui fait une tête de plus que vous est encore un apprenti reste assez difficile à appréhender. Bref, qu'est-ce je disais ? Ah, oui. Un novice qui ne connaissait pas son territoire.
Fabuleux.
Brume du Matin resta là, ahurie, à regarder ledit novice comme s'il lui était poussé une troisième oreille sur le crâne.

     « J'ai appuyé mes pattes dans la boue pour pouvoir retrouver plus facilement mon chemin...» Conclut Nuage de Pin tandis que la femelle cendrée le dévisageait toujours.


Bon, bah voilà, ils venaient de toucher le fond. Brume du Matin cligna des yeux. Cet aveux du matou roux avait quelque chose de mignon et de désolant à la fois, ce qui était quand même une combinaison assez étrange. Elle ne savait pas trop si elle devait rire ou pleurer, c'était assez...Déconcertant. Oui, c'était bien le mot. Tout dans ce chat la déconcertait au plus haut point, de son comportement inattendu à l'aide qu'il lui proposait, et pourtant elle n'arrivait pas à lui en vouloir. En fait il avait carrément quelque chose d'attachant, un petit truc qui empêchait la guerrière de le considérer comme un abruti fini, ce qui aurait pourtant été logique...Au moins, s'il était un imbécile, il était aussi sympathique, ce qui est quand même appréciable. La bêtise est bien trop souvent couplée à la méchanceté, vous ne trouvez pas ?

     « Ah, euh, ouais, c'est plutôt ennuyeux quand même, » soupira-t-elle en lui adressant sourire indulgent.  « Enfin bon, c'est pas bien grave si t'as marqué le chemin...Tu pourrais m'y conduire, tu pense ? »


Sa dernière phrase avait été lancé d'un ton plein d'espoir. Après tout, rien n'était perdu ! Aussi bizarre que cela puisse paraître, Nuage de Pin semblait sincèrement vouloir l'aider, alors qui sait ? Malgré le sens de l'orientation défectueux du matou roux, elle allait peut-être pouvoir rentrer chez elle sans encombres...



Dernière édition par Brume du Matin le Mer 30 Sep 2015, 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Mer 30 Sep 2015, 18:53

Nuage de Pin ne savait que dire. Il avait comme qui dirait un mauvais pressentiment. Quoi de plus normal ? Il avait, encore une fois, tout fait capoter. Il aurait pu sympathiser avec Brume du Matin. Peut-être même aurait-il pu devenir son ami ? Eh bien non. Comme toujours, le rouquin avait plongé sa compagne de fortune dans l'embarras le plus total. Il faut dire, qu'avec ses réponses à deux balles, il n'allait pas aller bien loin.
Et puis d'abord, pourquoi se sentait-il dans le besoin de se juger lui-même ? A quoi cela servait-il ? Ce qui était fait était fait. Les paroles dites ne pouvaient pas s'effacer. C'était dans l'ordre des choses. Se tourmenter au plus au point ou ne rien faire du tout, cela revenait au même.

« Ah, euh, ouais, c'est plutôt ennuyeux quand même, » déclara Brume du Matin après un assez long silence. « Enfin bon, c'est pas bien grave si t'as marqué le chemin...Tu pourrais m'y conduire, tu pense ? »

Nuage de Pin, qui s'était entre temps assis sur le sol peuplé de feuilles plus orangées les unes que les autres, leva la tête vers le ciel. C'est vrai que c'était beau. Un beau ciel bien bleu ! Et le soleil... Même si ça piquait les yeux, c'était quand même très joli.
Le rouquin sortit de son espèce de transe. Mince. Brume du Matin lui avait-elle parlé ? Elle le regardait, attendant quelque chose. Mais quoi ? Si seulement Nuage de Pin n'était pas toujours dans ses pensées...
Un oiseau chanta une courte mélodie. Nuage de Pin releva aussitôt la tête. C'était un rossignol. De vieux souvenirs affluèrent, en masse, si nombreux et si comiques que le novice se sentit obligé de les partager, quoique puisse en penser Brume du Matin. Et puis, ne dit-on pas que le ridicule ne tue pas ?

Tu sais, quand j'était plus jeune, j'avais repéré un rossignol dans un arbre. lança Nuage de Pin avec autant de gaieté dans la voix qu'un chaton qui découvre les premières neiges. Eh bien, il était comme celui-ci ! dit-il en désignant du bout de la queue le fameux chanteur. J'étais avec Etoiles des Sables, ma mentor, et puis j'ai voulut l'attraper... Je suis monté dans l'arbre, et... je suis un peu tombé.

Nuage de Pin rougit. Il avait tant rougit depuis qu'il avait rencontré Brume du Matin, qu'il se demandait si cela allait continuer encore longtemps. Et puis quoi, il n'y avait pas, comme une restriction sur le nombre de rougissements à la seconde ? Peut-être y'avait-il un mécanisme, qui allait cesser de fonctionner, et qui laisserait la peau du rouquin pâle jusqu'à la fin de ses jours ? Etait-ce possible ? Il n'en avait aucune idée. Par mesure de précaution, le félin aux pattes blanches tenta de stopper les rougissements incessants qui lui montaient au joues.
Au bouts de ces quelques instants de réflexion intense, Nuage de Pin reprit conscience de la présence de Brume du Matin. Puis il se rappela ce qu'il venait d'annoncer. Honteux. Il était vraiment honteux. Quel besoin avait-il eu de lui raconter ses âneries ? Par moment, il se demandait vraiment ce qui lui passait par la tête...

Oh euh... pardon.s'excusa le rouquin aux yeux verts.Je dois sans doute te paraître bizarre... Je suppose que je dois l'être un peu, puisque depuis qu'on se connait, je te raconte tout et n'importe quoi... Tu vas bientôt en savoir plus sur moi que tout mon Clan réunit ! Stop. Il devait arrêter. Un peu de honte, d'accord, mais là, c'était vraiment trop. Ah et euh, tu m'as dit quelque chose avant ? dit-il, avec un peu de confusion dans la voix.

Nuage de Pin appréhendait quelque peu la réponse de Brume de Matin. Il espérait vraiment qu'elle n'allait pas le mépriser à cause de la naïveté dont il faisait preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Mer 07 Oct 2015, 16:08


- Brume du Matin attendait avec impatience la réponse du matou roux, alors elle cligna des yeux sans comprendre lorsque Nuage de Pin se mit à contempler le ciel sans un mot. Clan des Etoiles, mais c'est qu'il était sourd en plus ! Ou alors très impoli, voir très stupide -ce qui semblait plus que plausible- mais quoi qu'il en soit c'était particulièrement agaçant. Et puis pourquoi se creusait-elle la tête, de toute façon ? Nuage de Pin se fichait d'elle, voilà tout !
Plus les secondes défilaient, plus la guerrière du vent sentait la moutarde lui monter aux moustaches. Elle finit par atteindre son point de rupture lorsque les grands yeux verts du mâle se posèrent sur elle, image même de l'innocence, avant de se reporter sur la cime d'un arbre sur sa droite, en haut duquel chantonnait un rossignol. Non seulement il l'ignorait, alors que sa situation était loin d'être confortable et qu'elle demandait juste à quitter le territoire du Tonnerre, mais en plus il portait plus d'attention à un piaf mélomane qu'à elle ! Même en mobilisant toute la diplomatie naturelle dont elle disposait, soit pas grand chose je le conçois, Brume du Matin lutta pour ne pas lui faire ravaler son sourire d'ahuri à coup de griffes. Elle n'était pas portée sur la violence en temps normal, mais bon, voilà ! C'était trop demander, un guide normal ? Un apprenti avec des réactions d'apprenti, et pas un chaton rêveur coincé dans le corps d'un guerrier ?
Elle réprimait toujours la remarque acerbe qui lui brûlait les lèvres lorsque Nuage de Pin prit la parole :

    « Tu sais, quand j'était plus jeune, j'avais repéré un rossignol dans un arbre. Eh bien, il était comme celui-ci ! J'étais avec Etoiles des Sables, ma mentor, et puis j'ai voulut l'attraper... Je suis monté dans l'arbre, et... je suis un peu tombé. »


Si Brume du Matin avait été humaine, elle se serait cognée la tête contre une table. Ou un mur. Ou un arbre. En tout cas elle aurait exprimé son désespoir, et par un moyen visuel aisément compréhensible par l'imbécile heureux qui lui faisait face. Sauf que bon, Brume du Matin était un chat, et à défaut de table sur laquelle se défouler elle ferma les yeux. Il fallait qu'elle reste calme, alors du cal-me. Respire. Expire. Elle rouvrit les paupières, et découvrit un Nuage de Pin manifestement mal à l'aise. Pourquoi, elle ne savait pas, elle ne savait plus. De toute façon elle ne cherchait même plus à comprendre, c'était impossible, et elle préférait éviter les nœuds au cerveau.
C'est à ce moment là qu'elle tiqua. Etoile des Sables ? Etoile des Sables. Elle n'était pas folle, l'apprenti roux venait bien de dire que son mentor était la meneuse du Clan du Tonnerre. De mieux en mieux ! Vu le caractère du novice il serait capable de la dénoncer sans même s'en rendre compte, et là...Là...Elle frémit. Non. Ne pas penser à ça.

    « Oh euh... pardon. Je dois sans doute te paraître bizarre... Je suppose que je dois l'être un peu, puisque depuis qu'on se connait, je te raconte tout et n'importe quoi... Tu vas bientôt en savoir plus sur moi que tout mon Clan réunit !  Ah et euh, tu m'as dit quelque chose avant ? »


Elle était fatiguée. Juste fatiguée. Comment voulez-vous être agressif quand vous êtes face à un matou comme ça, hein? Il n'était définitivement pas haïssable ! Exaspérant, oui, d'accord. Déconcertant. Cinglé. Timbré. Épuisant. Mais haïssable ? Non. Il était trop...Trop...Trop ! Elle ressentait tout au plus une grande frustration doublé d'une incroyable envie de lui mettre une beigne, mais ça s'arrêtait là. Un peu ce qu'elle ressentait lorsqu'un chaton de deux lunes faisait quelque chose de particulièrement stupide devant son nez, puis lui demandait avec un air angélique si elle était fâchée. Exactement le même sentiment.
Alors voilà, puisque réfléchir à quoi dire pour rester correcte lui fichait la migraine de sa vie, elle décida de faire simple. Elle cessa de penser.

     « Bon, écoute, je veux juste rejoindre la frontière moi, comme je me tue à te le répéter depuis vingt minutes. Alors que tu me parle de rossignol tout le chemin, me raconte ta vie, débatte sur les bienfaits du vers du terre sur l'écosystème, je m'en fiche totalement, du moment que ça va vite. Sauf que ça va pas vite, là, et que je suis pressée. Donc tu sais quoi ? Laisse tomber. Je vais me débrouiller toute seule. Merci pour ton aide quand même, hein ! »


Et elle se détourna de lui. Bon, par où était-elle passée déjà? Elle ne sentait même plus sa propre odeur à cause de celle, omniprésente, du Tonnerre ! A droite ? A gauche ? Sentant toujours les yeux de Nuage de Pin lui brûler la nuque, elle se décida et prit une direction au hasard. Advienne que pourra, Clan des Etoiles, soit cool ! C'est du moins ce qu'elle marmonnait en fixant la forêt s'étendre devant elle, sombre, inconnue. Ce qu'elle regrettait la Lande et ses grands espaces, à cet instant !
Un frisson d'appréhension la parcourut. Etre en territoire ennemi la faisait carrément flipper, mais soit. Elle ne pouvait pas laisser Nuage de Pin s'apercevoir qu'elle avait peur d'une petite forêt, pas vrai ? Autant dire que ça casserait totalement son effet. Et pourtant, Brume du Matin n'avait vraiment pas envie d'aller se perdre entre les sapins et les chênes. Vraiment pas. Surtout si lesdits sapins et chênes cachaient des guerriers autrement plus dangereux que Nuage de Pin.
Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Mer 07 Oct 2015, 20:06

Nuage de Pin ne comprenait pas. Il ne comprenait plus. Brume du Matin semblait vraiment de mauvaise humeur. Pourquoi ? Depuis que les deux matous avaient fait connaissance, elle s'était montrée extrêmement sympathique ! Enfin... Nuage de Pin réfléchit un instant. Il ne savait rien d'elle ! A part l'avoir contemplé comme un rat mort au milieu d'une flaque, elle n'avait rien dit qui pourrait la trahir. Peut-être n'était-elle même pas du Clan du Vent ! Mais si... Nuage de Pin avait pourtant reconnu son odeur. Quoique ? Peut-être était-ce juste une opération de son subconscient, qui lorsqu'il avait ouï dire par la féline grise son appartenance au Clan du Vent, avait enregistré l'information et avait fait en sorte de faire croire au pauvre rouquin que c'était lui qui l'avait trouvé tout seul. Comme c'était compliqué ! Vraiment, Brume du Matin ne lui apportait que des ennuis au final !

« Bon, écoute, je veux juste rejoindre la frontière moi, comme je me tue à te le répéter depuis vingt minutes. Alors que tu me parle de rossignol tout le chemin, me raconte ta vie, débatte sur les bienfaits du vers du terre sur l'écosystème, je m'en fiche totalement, du moment que ça va vite. Sauf que ça va pas vite, là, et que je suis pressée. Donc tu sais quoi ? Laisse tomber. Je vais me débrouiller toute seule. Merci pour ton aide quand même, hein ! »

Nuage de Pin fronça les sourcils. Il commençait à sentir l'énervement le gagner. Le matou n'avait pas une grande proportion à la colère, mais lorsqu'il lui arrivait de sortir de ses gonds, il devenait le pire ennemi que l'on puisse se faire. C'était comme si le rouquin possédait deux faces. Un peu comme... Un iceberg ? Il était tout doux, mignon, adorable, la plupart du temps. Mais dès lors qu'il était en colère, il devenait impitoyable. Un vrai guerrier sans pitié. C'était sans aucun doute le trait de caractère qui lui aurait permis de passer guerrier depuis longtemps déjà, mais le fait est que c'était très rare que quelque chose ou quelqu'un le mette en colère. Brume du Matin avait accompli un exploit. Nuage de Pin n'était pas encore rouge d'énervement, mais ça n'allait pas tarder si la féline continuait dans cette voie.
Le novice pouvait supporter les insultes. Qu'on lui crache dessus. Tout ce que vous voulez. Mais si il y a bien quelque chose qu'il ne pouvait pas accepter, c'était qu'on le traite d'incapable. Qu'on le méprise. Qu'on le prenne de haut. Nuage de Pin n'était pas parfait. C'est un fait. Mais il avait ses qualités, et elles étaient bien plus nombreuses que ses défauts.

"Tu m'en vois navré ! déclara Nuage de Pin avec un rire cynique. Toute sympathie, toute naïveté dans sa voix s'était envolée. Son regard sombre s'était durci. Le rouquin serrait les dents. Sa colère le rendait encore plus beau qu'il ne l'était habituellement. Je ne peux pas accepter ce que tu viens de dire. Je ne vais pas te raccompagner dans ton camp. Tu es sur mon territoire. Et il est de mon devoir de te faire déguerpir."

Nuage de Pin découvrit ses babines. Il se tapit sur le sol, tel un prédateur attendant sa proie. Son regard brillait d'un éclat dangereux. Si Brume du Matin voulait la guerre, elle l'aurait.
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Mer 07 Oct 2015, 21:37


- Je ne sais pas trop ce qui poussa Brume du Matin à tourner la tête. Un pressentiment, sans doute, à moins que la peur de s'engager dans la forêt ne l'ai fait changer d'avis quand à sa carrière d'exploratrice solo. Toujours est-il qu'elle jeta un coup d’œil hésitant derrière son épaule, et ce qu'elle vit la cloua sur place. Un guerrier. Un vrai, grand, musclé, solide, agressif. Dangereux. Sur le coup elle pensa qu'un membre du Tonnerre les avait rejoint, elle et Nuage de Pin, puis elle se ravisa. Ce pelage roux, ce regard vert, ce ne pouvait être que le novice. Et pourtant...Elle frissonna. Danger. Tout son corps, tous ses sens, lui envoyaient ce même signal. Danger. Cours. Fuit. Éloigne-toi, par n'importe quel moyen. Brume du Matin était certes une guerrière, mais elle était avant tout un petit gabarit en terrain ennemi, sans oublier que sa course folle l'avait épuisé. Elle savait très bien qu'elle n'aurait aucune chance, et ceci même si Nuage de Pin n'avait pas encore son nom définitif.

Elle fit donc volte-face, doucement, lentement, et ses oreilles se plaquèrent sur son crâne lorsqu'elle rencontra le regard du matou roux. Le vert joyeux avait laissé place à une teinte plus froide, plus sombre, impitoyable, et ces yeux-là la brûlaient. Littéralement. Elle commençait tout juste à se dire qu'elle avait fait une grosse boulette, et que Vent du Nord aurait pu lui enseigner un peu mieux la diplomatie, lorsque Nuage de Pin lâcha un rire plus qu'effrayant.
Ciel, ce chat avait deux personnalité. Glauque.

    "Tu m'en vois navré ! Je ne peux pas accepter ce que tu viens de dire. Je ne vais pas te raccompagner dans ton camp. Tu es sur mon territoire. Et il est de mon devoir de te faire déguerpir."


Et sur ces bonnes paroles, il se plaqua au sol et dévoila ses dents. Pointues, les dents. Les oreilles toujours obstinément en arrière, Brume du Matin jeta un regard dégoûté au cadavre du lapin abandonné un peu plus loin. Elle s'imaginait mourir vieille et heureuse dans son nid, bon sang! Pas assassinée pour une parole malheureuse ! Surtout que la proie à qui elle devait cette situation n'était même pas assez dodue pour contenter un guerrier avec un bon appétit...
Néanmoins elle se reprit vite. Elle était une guerrière, quand même ! Et si elle ne savait pas du tout comment réagir face à Nuage de Pin première version, elle se sentait presque plus à l'aise avec son côté démoniaque. Au moins elle avançait en terrain connu : Guerrier agressif, infraction de territoire mal vue. Situation normale, en somme. Mais était-ce vraiment une bonne chose ? Au final, Nuage de Pin n'était pas méchant. Il voulait même l'aider, ce qui était inattendu mais pas désagréable en soi. Alors pourquoi l'agresser de cette manière ? Elle ne souhaitait pas le vexer, vraiment pas ! Elle avait juste parlé trop vite, comme d'habitude, et le stress avait fait le reste. Tout simplement.
Alors voulait-elle se battre contre lui? Non. Définitivement.
Dommage qu'elle ne rende compte que maintenant, alors que Nuage de Pin était prêt à lui sauter à la gorge.

     « Attends je...Je...ce n'est pas ce que... » Elle soupira, chercha ses mots. L'aura dangereuse qui émanait de Nuage de Pin ne l'aidait pas vraiment à se détendre, et elle dû se faire violence pour empêcher sa fourrure de se hérisser.  « Enfin, je suis désolée. Mes mots ont dépassé ma pensée, et je ne pensais pas que tu le prendrais comme ça vu que tu ne paraissais même pas m'entendre quand je parlais...En fait, pour tout te dire, je supporte mal les situations stressantes alors voilà. J'ai paniqué. »


Nouveau soupir. Elle secoua la tête, et un sourire crispé apparut sur son visage.

     « Clan des Etoiles, je comprendrai que tu ne me crois pas, cette excuse est vraiment bidon ! Mais bon, je t'assure que tout ce que je veux depuis le début c'est rentrer chez moi. Vraiment ! Donc, euh, voilà. Excuse-moi. Tu peux éviter de m'éviscérer s'il-te-plait ?»


Bon sang, elle était pathétique. Même pas capable de faire des excuses convenables ! Mais c'est qu'il était intimidant aussi, le novice du Tonnerre, quand il s'y mettait ! Il lui faisait limite peur, pour le coup, et peut-être était-ce mieux ainsi. Au moins ça lui apprendrait à ne pas juger les gens sur leur apparence ! Après tout, si elle avait été plus patiente et plus aimable, rien ne serait arrivé et elle serait sans doute en route pour la frontière. Ou pas. Mais en tout cas elle n'aurait pas un Nuage de Pin furieux en face d'elle, ce qui était quand même mieux !


Dernière édition par Brume du Matin le Ven 16 Oct 2015, 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Jeu 15 Oct 2015, 19:33

Nuage de Pin était tout bonnement terrifiant. Il émanait de lui une sorte d'aura, qui le rendait effrayant. Ses dents paraissaient extrêmement aiguisées. Son regard d'ordinaire si doux, était brûlant comme de l'acier en fusion. Toutes griffes dehors, ses poils roux hérissés, Nuage de Pin ressemblait en tout point au parfait guerrier. Si seulement Etoiles des Sables l'avait vu ainsi ! Ou si même lui, simplement lui, s'était vu ! Il était transformé. Bien qu'il ressemble plus à un guerrier de cette façon, ce n'était pas Nuage de Pin. Le rouquin était adorable, naïf, et même quelque fois un peu stupide. Mais il possédait, sans qu'il s'en rende compte, un charme fou. On ne pouvait pas lui parler sans l'aimer. Il était stupéfiant, et possédait, sans aucun doute, beaucoup plus de qualités qu'un guerrier lambda.
Le fait est que Brume du Matin l'avait grandement énervé. Il était très rare que Nuage de Pin sorte de ses gonds. Voire exceptionnel. Enfin... c'était la première fois que cela lui arrivait.

« Clan des Etoiles, je comprendrai que tu ne me crois pas, cette excuse est vraiment bidon ! Mais bon, je t'assure que tout ce que je veux depuis le début c'est rentrer chez moi. Vraiment ! Donc, euh, voilà. Excuse-moi. Tu peux éviter de m'éviscérer s'il-te-plait ?»

Nuage de Pin battit en retraite. Brume du Matin n'avait sans doute pas voulu l'offenser. Après tout, elle venait de s'excuser ! Et puis... quelqu'un qui s'excuse n'est pas si mauvais, n'est-ce-pas ?
Le novice se calma. Il rentra ses griffes, et rabattit ses babines. Il s'assit, et, calmement, se lissa le poil. Il était redevenu le parfait petit novice.
Nuage de Pin frissonna un court instant. Il n'avait pas vraiment compris ce qui lui était arrivé, à vrai dire. Pourquoi s'était-il mis dans une telle rage ? A mon humble avis, ce devait être les paroles de Brume du Matin. Elles l'avaient vexé. Car notre petit rouquin a beau être adorable, il n'en reste pas moins une créature faible et... Bon, peut-être pas sans défense. Surtout pas après... l'incident qui venait de se dérouler.

"Ecoute... Je suis vraiment désolé." miaula timidement Nuage de Pin. "Tu vas sans aucun doute me prendre pour un fou - et je ne peux pas t'en vouloir pour ça. Mais je te demande vraiment pardon...C'est... Tu vois, je reçois toujours des critiques et euh... ben je crois que c'était celle de trop."

Nuage de Pin frémit à cette annonce. En y réfléchissant bien, il n'était pas réellement accepté dans son Clan. Enfin... C'était comme si il n'existait pas. Pourtant, il essayait ! Il se battait, de toutes ses forces ! Mais c'était comme si il criait devant un mur. Personne ne l'entendant. Personne de l'écoutait. Et puis, certains bruits qui couraient sur lui lui revenaient parfois. Si ce n'avait était que cela ! Nuage de Pin comprenait. C'est vrai qu'il était assez étrange parfois. Et puis, il ne cherchait pas vraiment la compagnie des autres. Tout ce qu'il voulait, c'était devenir fort. Le meilleur guerrier du Clan du Tonnerre. Et, il en était sûr, il y parviendrait. Mais, le fait est qu'il n'avait aucun réel ami. Oh, il avait bien des connaissances, sans aucun doute ! Mais pas de vrai ami. Quelqu'un à qui se confier. Quelqu'un qui le soutienne. Nuage de Pin tourna le dos un court moment à Brume du Matin. Une perle d'eau salée roula sur sa joue.
Le rouquin avait, à présent, vraiment honte. Il n'était pas une fillette, que je sache ! Un homme, un vrai, ça ne pleure pas ! Enfin, Nuage de Pin était un chat, mais bien entendu, nous nous comprenons. C'était vraiment gênant que la situation ait à ce point dérapé. Passer d'une simple conversation à un drame, c'était assez cocasse tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Lun 19 Oct 2015, 15:55

- Brume du Matin déglutissait bruyamment, s'attendant à ce que le mâle lui saute dessus à tout moment Son regard vagabondait à droite, à gauche, dans l'espoir d'éviter celui de son adversaire, mais en vain. Elle finissait toujours par en revenir aux iris brûlantes de Nuage de Pin, à son pelage hérissé, à ses dents dévoilées. Effrayant comme vision. C'est pourquoi elle se baffa mentalement lorsqu'un « Tiens, en fait il est plutôt bien fichu ! » effleura son esprit. On ne commente pas l'apparence d'un ennemi sur le point de vous arracher les moustaches, bon sang ! C'est une règle de base ! Elle s'efforça donc de revenir à des pensées plus rationnelles, du genre « s'il m'attaque par la droite, j'esquive comment ? » et autres. Nettement plus utiles, et surtout plus adaptées à la situation !

Néanmoins les plans de bataille qu'elle avait développé en quelques secondes ne lui furent d'aucune utilité, puisque Nuage de Pin remballa crocs et griffes et s'assit calmement. Elle cligna des yeux. Sauvée ? Cool. Ses oreilles reprirent leur place initiale, et elle autorisa ses muscles à se détendre...un peu. Elle était pas suicidaire quand même. Après un rapide coup d’œil aux alentours, histoire de s'assurer qu'aucun guerrier du Tonnerre ne les avait rejoint, elle revint sur le novice. Il se lissait le poil comme si rien ne s'était passé. Que dit le proverbe, déjà ? Ah, oui. Il faut se méfier de l'eau qui dort.
Brume du Matin approuvait.

     « Ecoute... Je suis vraiment désolé. Tu vas sans aucun doute me prendre pour un fou - et je ne peux pas t'en vouloir pour ça. Mais je te demande vraiment pardon...C'est... Tu vois, je reçois toujours des critiques et euh... ben je crois que c'était celle de trop. »


Sa voix hésitante était revenue, et à nouveau la guerrière grise peina à croire que c'était le même chat qui se tenait devant elle quelques instants plus tôt. Bipolaire ? Non. Schizophrène ? Non. Elle ne savait pas trop ce qu'il était, mais en tout cas il n'était pas malade, elle en était certaine. Alors quoi ? Pourquoi n'était-il pas capable de garder le charisme qu'il avait gagné en s'opposant à elle, juste là, dix secondes auparavant ? Elle ne savait pas. Du tout. Elle était guerrière, nom d'une souris, pas guérisseuse ! En tout cas, elle ne comprenait toujours pas pourquoi il s'excusait. Il manquait de confiance en lui ? Pas étonnant si les siens le critiquaient sans cesse, mais il n'empêche ! Elle avait du mal à croire que Nuage de Pin était du genre à se laisser faire, vu la scène à laquelle elle venait d'assister...
Gênée, elle était sur le point de réitérer ses propres excuses lorsque le chat roux se détourna. Quoi ? Non ! Il n'allait pas la laisser là toute seule ! Espérant l'empêcher de partir, Brume du Matin bondit en avant et lui coupa la route. Et si elle ne vit pas la larme -c'était un moment trop fugitif pour que son cerveau enregistre l'information- elle repéra parfaitement la tristesse dans le regard vert de Nuage de Pin.

     « Oh, euh, désolée, je...Je ne voulais pas...bégaya-t-elle quand elle croisa les yeux émeraudes. J'ai cru que tu partais, alors je...Enfin, j'ai... »


Elle serra les dents. Merveilleuse excuse, 'Matin ! Et maintenant ? Comment tu comptes le convaincre de te ramener à la frontière alors que tu ne fais que l'agacer depuis que tu l'as rencontré ? Sa conscience n'avait pas tort, mais elle ne disait pas du tout ce dont la guerrière grise avait besoin, alors cette dernière lui demanda gentiment d'aller voir ailleurs. Ceci fait, elle reprit laborieusement :

     « Donc, euh, oui, je voulais dire...T'as pas à t'excuser, ta réaction était tout à fait naturelle, je veux dire, t'as eu raison...J'aurais fait pareil si j'avais été sur mon territoire, je suppose...Alors, euh, t'es pas fou. Je crois. C'est pas ce que je voulais dire tout à l'heure, pas du tout, c'est juste que...Rah, et puis laisse tomber, je m'enfonce ! »


Elle remercia profondément sa fourrure de masquer le rouge qui lui montait aux joues. C'était définitif, elle n'était pas douée pour les excuses ! Enfin, avec ceux de son Clan ça passait, mais avec un ennemi c'était tout de suite beaucoup plus compliqué.

Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Jeu 31 Déc 2015, 12:28

Une bourrasque de vent fit virevolter des feuilles mortes sur le sol. Nuage de Pin frémit. Il ferma les yeux un court instant, et respira longuement. Il ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé. Il avait fauté, comme toujours. Son problème majeur était son manque de confiance en lui. Combiné à sa maladresse naturelle, cela donnait un félin perturbé. Il ne pouvait pas... C'était comme si la présence de Brume du Matin avait fait ressortir toutes ses émotions... Impossible ! Ils n'étaient pas dans une bluette, une histoire à l'eau de rose, avec des coïncidences improbables ! C'était tout simplement le trop... Le trop plein de toutes ses émotions, qui venaient tout juste de le submerger. Les critiques. Les larmes qu'il retenait toujours. Son incompétence maladive. Nuage de Pin prit de nouveau une longue inspiration. Il pouvait réussir. Cela prendrait du temps mais il y arriverait. Il pouvait se détacher de tout cela, et partir sur de nouvelles bases. Réaliser son rêve. Devenir le meilleur guerrier du Clan du Tonnerre.

« Oh, euh, désolée, je...Je ne voulais pas...bégaya-t-elle quand elle croisa les yeux émeraudes. J'ai cru que tu partais, alors je...Enfin, j'ai... »

Nuage de Pin sursauta. Il avait presque oublié la féline ! Quelque part, dans un coin de son cœur, il s'en voulait terriblement. Comment pouvait-il faire subir tout cela à cette guerrière, qui ne le connaissait pas, et à qui elle n'avait jamais rien fait ? C'était extrêmement égoïste de sa part. Nuage de Pin allait de nouveau s'excuser, quand la chatte reprit son discours.

« Donc, euh, oui, je voulais dire...T'as pas à t'excuser, ta réaction était tout à fait naturelle, je veux dire, t'as eu raison...J'aurais fait pareil si j'avais été sur mon territoire, je suppose...Alors, euh, t'es pas fou. Je crois. C'est pas ce que je voulais dire tout à l'heure, pas du tout, c'est juste que...Rah, et puis laisse tomber, je m'enfonce ! »

L'apprenti roux regarda Brume du Matin avec curiosité. Dans ses yeux verts brillaient une lueur chaleureuse, pleine de candeur et de beauté. Nuage de Pin avait, en tout point,à ce moment précis, l'air d'un enfant. Il s'assit avec délicatesse, tout en ne cessant de contempler la féline. Ce qu'elle était jolie ! Nuage de Pin ne l'avait même pas remarqué. Il faut dire qu'il n'était vraiment pas dans son assiette, ces temps-ci... Oh ! Et si ils allaient chasser ensemble ? Il lui apporterait un lapin, ou une petite souris ! Et si ils devenaient amis ? Wow, il devait se calmer ! Nuage de Pin avait tendance à partir très loin dans ses propres délires. La femelle ne le connaissait pas, et après la scène qu'il venait de lui offrir, cela sera très étonnant qu'elle veuille le connaître. Nuage de Pin se calma peu à peu. Son regard redevint adapté au regard d'un félin de son âge. Puis il déclara posément :

-Merci.

Ses joues s’empourprèrent. Qu'est-ce-qui lui prenait ? Il voulait encore plus l'effrayer ? Par le Clan des Etoiles, Nuage de Pin, ressaisis-toi !

-Euuuuh... Enfin, ça sonnait mieux dans ma tête ! J'avais prévu de déclarer ça avec un ton viril, adulte et tout ça ! Un peu comme ça... Merci. Ou plutôt... Merciiii. Non... Euhm...

Sa fourrure était en feu. Pourquoi était-il si stupide ? Ça y est, depuis qu'il s'était rendu compte que Brume du Matin était agréable à regarder, il n'arrivait plus à penser correctement.
Nuage de Pin réfléchit un instant. De tout son vivant, jamais un félin ne l'avait vu aussi stupide. Brume du Matin l'avait donc vu stupide, triste, enfantin, en colère... Stupide, stupide, il était vraiment stupide ! Si il voulait nouer un semblant de relation avec elle, c'était vraiment raté ! La seule relation qu'il nouerait, ce serait avec sa litière chez le guérisseur, une fois que celui-ci aurait appris la folie qui guettait le vieil apprenti...

-Aaah je suis désolé, je ne sais pas ce qui m'a pris ! Je m'excuse pour cette image... Ne t'en fais pas, les autres membres de mon Clan sont normaux ! Enfin pour la plupart... Bref... Je ne sais pas, je m'excuse vraiment pour tout ce que je t'ai fait subir, je ne suis vraiment qu'un idiot ! J'espère que tu...euh... Que tu me pardonneras !

Bon Dieu ! Comment est-ce-qu'il lui parlait... Ils n'avaient pas gardés les cochons ensemble non plus ! Brume du Matin allait mal le prendre... Enfin, qui ne l'aurait pas mal pris ? Un félin, apprenti mais trop vieux pour l'être, stupide et aux tendances schizophrènes ? Mais il ne fallait pas s'étonner qu'il n'ait aucun amis ! Rhaaa, il était vraiment idiot !
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Sam 09 Jan 2016, 17:45

- Brume du Matin s'était rarement sentie aussi mal. A la peur d'être surprise en plein territoire ennemi s'était ajoutée la honte d'avoir insulté un chat qui avait essayé de l'aider, sans oublier la réaction de Nuage de Pin qui lui avait fichu la trouille de sa vie, alors autant dire que ses nerfs étaient mis à rude épreuve. Pourquoi avait-elle suivi ce lapin, hein ? Pourquoi ? Elle aurait pu tout simplement s'arrêter pour faire une sieste, comme elle en avait envie ! Sa journée aurait alors été simple, paisible, heureuse...Mais non. Elle avait voulu jouer à la guerrière déterminée, et voilà où ça l'avait mené.
Paumée sur les terres du Tonnerre, en compagnie d'un chat qui ne voudrait sans doute pas la ramener chez elle à présent.
Génial.
Son regard bleu, jusque là braqué au sol, se leva timidement vers Nuage de Pin. Comment était-il ? En colère ? Neutre ? Avait-elle encore une chance de le convaincre, ou allait-il tout raconter à Etoile des Sables ? Plus ces questions se succédaient dans son esprit plus elle sentait son corps se tendre, et elle fut donc grandement surprise lorsqu'elle rencontra les yeux de l'apprenti. Chaleureux. Aimables, comme lorsqu'il lui avait parlé la première fois. Un regard d'enfant émerveillé, à milles lieux de ce qu'elle avait imaginé. Pas que cela la surprenne maintenant, elle avait cru comprendre que Nuage de Pin ne réagissait jamais comme elle s'y attendait, et puis de toute façon elle ne cherchait même plus à comprendre. Brume du Matin se sentait juste...Etrangement soulagée. Soulagée qu'il ne la déteste pas, et soulagée de voir que cette tristesse dans ses yeux avait disparu.
Il la regarda un peu trop longtemps cependant pour que la guerrière grise se sente à l'aise, et elle craignit même qu'il reste ainsi pendant des heures, mais finalement les yeux verts se firent plus calme et un mot franchi ses lèvres. Un seul, pas plus, mais il réchauffa le cœur de Brume du Matin aussitôt :

    « Merci. »


Merci pour quoi ? Elle l'ignorait. Elle l'avait blessé, insulté, et s'était excusé d'une façon si maladroite que cela méritait tout sauf des remerciements. Pourtant il la remerciait, et aussi étrange que cela puisse paraître, elle se sentait soudain beaucoup mieux.

     «Euuuuh... Enfin, ça sonnait mieux dans ma tête ! J'avais prévu de déclarer ça avec un ton viril, adulte et tout ça ! Un peu comme ça... Merci. Ou plutôt... Merciiii. Non... Euhm... »


Brume du Matin le fixa. Encore. Et encore. Son oreille droite frémit. Sa queue aussi. Un sourire se peignit doucement sur son visage, s'étira, s'étira plus...Et puis elle explosa de rire. Un rire franc, clair, pas un rire de nerfs qui lâchent mais un vrai rire amusé. Elle entendit vaguement le reste de la tirade de Nuage de Pin, et chaque mot prononcé, chaque pause gênée, chaque regard ennuyé alimentaient ce rire qui montait jusqu'au ciel. Elle savait que quelqu'un pouvait l'entendre, oui, mais pour le coup, elle n'en avait que faire : elle riait, voilà tout, et c'était tellement rassurant d'en être capable malgré la situation !
Voilà, là elle se sentait bien, là elle était elle, et bon sang, Nuage de Pin était merveilleux. Réellement merveilleux. Un peu étrange, ouais, fallait bien l'avouer, et un peu flippant aussi lorsqu'il s'y mettait, mais incroyablement...incroyablement...incroyable.

    « Je suis d-désolée, » réussit-elle à articuler en se disant que Nuage de Pin allait définitivement la prendre pour une cinglée.


Il lui fallut encore quelques secondes, histoire de se calmer et de prendre une grande inspiration, puis elle reprit :

    « T'es vraiment bizarre, tu sais ? Commença-t-elle, un air encore joyeux plaqué sur son visage. Tu n'as pas à me remercier. J'ai agi comme une idiote, et tu devrais être en train de m'arracher les moustaches à l'heure qu'il est, vu ce que je t'ai dit ! Pas que je m'en plaigne hein, mais, euh, voilà. T'as compris l'idée. Celle qui doit se faire pardonner c'est moi, personne d'autre, alors j'espère que tu m'en veux pas trop. »


Elle passa une patte gênée derrière son oreille, avant d'ajouter avec un sourire :

    « Ah, et ton « merci » était très bien ! »


Revenir en haut Aller en bas
Étoile du Firmament
Chef
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti
<u>3ème personnage</u> ;Horizon Lointain
<u>Rang 3ème personnage</u> ;Guerrier(e) sans Apprenti

Messages ; : 641
Humeur ; : Kyaaaaaaah !

Feuille de Personnage
Sexe: Mâle
Relations
:

MessageSujet: Re   Mar 16 Fév 2016, 10:34

Brume de Matin était apparemment en plein fou rire. Pas que cela déplaise à Nuage de Pin, non, loin de là ! D'accord, au départ il avait sursauté. Il avait simplement était pris par surprise !
Brume du Matin était radieuse. Son rire était magnifique, semblable à une mélodie tout droit venue du ciel. Elle riait, à gorge déployée, et cela ne la rendait que plus belle aux yeux de Nuage de Pin. Le rouquin se rendit compte, un peu tard, qu'il la fixait de nouveau. Gêné, il détourna les yeux. Franchement, Brume du Matin avait le don de le mettre dans tous ses états ! Il n'avait jamais vécu autant de hontes qu'en cette journée. Nuage de Pin secoua la tête et rendit son sourire à Brume du Matin.

« Je suis d-désolée, »déclara-t-elle.

Nuage de Pin ne put s'empêcher de glousser. Décidément, ils s'étaient tous les deux excusé un paquet de fois, aujourd'hui !

« T'es vraiment bizarre, tu sais ? Tu n'as pas à me remercier. J'ai agi comme une idiote, et tu devrais être en train de m'arracher les moustaches à l'heure qu'il est, vu ce que je t'ai dit ! Pas que je m'en plaigne hein, mais, euh, voilà. T'as compris l'idée. Celle qui doit se faire pardonner c'est moi, personne d'autre, alors j'espère que tu m'en veux pas trop. »

Brume du Matin souriait. Nuage de Pin, quant à lui, se disait qu'elle était vraiment une bonne personne. Il aimerait tellement apprendre à mieux la connaître ! Mais c'était impossible... De prime abord, pourquoi voudrait-elle traîner avec un petit boulet comme lui ? Même pas fichu de devenir guerrier, et il voulait déjà en côtoyer ?

« Ah, et ton « merci » était très bien ! » ajouta Brume du Matin.

Cette petite phrase sortit Nuage de Pin de ses réflexions. Aussitôt, un grand sourire illumina son visage. Ce qu'il était content ! Une minute... Mais c'était pas possible ! Il était vraiment aussi stupide qu'un chaton. C'était fou ça ! Un seul petit compliment, ou même une phrase amicale, le transformait en un ridicule bébé, à peine sorti de la pouponnière. Oh et puis... tant pis. Nuage de Pin était un gamin, et alors ? Le matou était ce qu'il était, et il n'allait pas changer pour les autres ! Sauf si Brume du Matin le lui demandait... Non, non et non ! Il fallait qu'il cesse sa crise existentielle et qu'il se concentre un peu plus sur ce qui était en train de se passer dans le vrai monde, qui ne serait bientôt plus le sien si il continuait à s'en éloigner.

"Aha merci ! Tu sais, je voulais te dire... euh... ben je t'aime bien !" lança-t-il d'une voix enjouée. Peut après avoir pris conscience de ses paroles, il brûlait de honte. "Enfin, je t'aime bien, comme une amie ! Je... ce n'est pas une demande en mariage hein...mais je....Aaaaah !"

Si elle ne le prenait pas déjà pour un fou, ça ne saurait tarder... Le félin aux yeux verts tentait de se rattraper, mais c'était peine perdue.

"Bref...j'espère que tu comprends ? Je ne suis pas très à l'aise avec les euh... relations humaines on va dire. Excu... Euh. Voilà quoi.

Il allait de nouveau s'excuser. C'aurait été plus poli, mais il avait peur de passer encore plus pour un détraqué. Qui plus est, il lui avait encore parlé de façon très familière. Pourquoi ne pouvait-il pas être un peu normal, de temps à autre ? Ça lui changerait grandement la vie ! Nuage de Pin était vraiment très maladroit dans ses actes, dans ses paroles, et cela commençait à lui peser. Surtout lorsqu'il rencontrait enfin quelqu'un avec qui il aimerait sympathiser...
Une perdrix passa dans son champ de vision. Les yeux de l'apprenti brillèrent d'une étincelle assez...enfantine. Il partit en courant, sans quitter sa proie des yeux. Nuage de Pin s'éloignait dangereusement de Brume du Matin, juste avant de réaliser qu'il venait de la laisser en plan. L'apprenti du Clan du Tonnerre tenta de s'arrêter, mais le sol glissait légèrement. Après un dérapage qui tenait d'un spectacle de cirque, Nuage de Pin se fracassa contre un arbre. Par le Clan des Etoiles ! Sa maladresse n'avait-elle donc pas de limite ?
Pouvait-on mourir de honte ? Sans doute pas. Si c'était le cas, Nuage de Pin aurait passé l'arme à gauche depuis des décennies.
Revenir en haut Aller en bas
Brume du Matin
Guerrier(e) sans Apprenti
avatar


<u>Rang 2nd personnage</u> ;Apprenti(e) avec Mentor
Messages ; : 215
Humeur ; : 'Spèce de curieux.

Feuille de Personnage
Sexe: Femelle
Relations
:

MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   Sam 02 Avr 2016, 14:11


- Bon, c'était mignon tout ça. Agréable. Sympa. Fun, même, pour employer un terme qui plaisait bien à Brume du Matin. Sauf que voilà, la funitude n'allait pas durer très longtemps si un guerrier du Tonnerre se pointait, et cette dure réalité se rappelait à la femelle grise au moindre bruit suspect. Elle oscillait donc entre franche rigolade et stress profond, ce était un mélange pour le moins inédit pour la Venteuse, et qui se révélait particulièrement perturbant au final.
Cela dit, elle le vivait bien. Enfin, presque bien. L'attitude enfantine de Nuage de Pin la détendait un peu, et sa réaction agressive quelques minutes plus tôt avait bien remis les idées de Brume du Matin en place. Elle avait donc la tête froide, reposée, et un peu amusée par le comportement du matou roux. Bonne nouvelle, très bonne nouvelle, surtout dans un situation comme celle-ci.
Elle était calme. Posée. Tranquille. Voilà. Totalement. Et...euh, attendrie ? Ouais, on va dire ça. Attendrie. En même temps, qui pourrait rester de marbre devant le sourire de Nuage de Pin ? Cet abruti aurait fait fondre un blaireau ! Il souriait de toute ces dents, les yeux pétillants, l'air aussi candide qu'un chaton venant d'obtenir sa première balle en mousse, et elle n'arrivait pas à se méfier malgré tout son bon sens. Ce chat avait juste l'air trop gentil. Il transpirait l'honnêteté et l'amabilité par tous les pores, à un point tel qu'elle ignorait comment il avait survécu jusque là, et elle l'admirait pour ça. Profondément. Parce que c'était une qualité si rare, si ignorée parmi tous les chats de la forêt, qu'elle aurait donné cher pour la posséder aussi un peu...En moins fort.
Oui, parce que bon, elle ne tenait pas à se prendre des arbres constamment non plus hein. Faut pas trop pousser.

     « Aha merci ! Tu sais, je voulais te dire... euh... ben je t'aime bien ! »


Brume du Matin cligna des yeux sans comprendre, le temps que l'information monte jusqu'au cerveau, puis elle frémit, la fourrure en feu. Non mais oh, il était mignon lui, mais d'où il disait un truc pareil comme ça ? Ce ne...Ben, ça ne se faisait pas, c'est tout ! Comment était-elle censée répondre ? Comment était-elle censée réagir ? Elle n'avait jamais vécu un truc pareil ! Jamais ! Qu'aurait fait Vent du Nord ? Non, non, ne pas penser à Vent du Nord, son mentor n'avait rien à dire sur le sujet...Alors ? Alors ?
Nuage de Pin dut se rendre compte que sa phrase prêtait à confusion, car il réagit avant que Brume du Matin ne sombre totalement dans la panique :

    « Enfin, je t'aime bien, comme une amie ! Je... ce n'est pas une demande en mariage hein...mais je....Aaaaah ! » 


C'est fou comme la pression peut redescendre à une vitesse vertigineuse. Brume du Matin venait d'en faire l'expérience, et s'en sortait relativement bien puisqu'elle n'en retirait qu'un léger vertige et un soulagement difficilement égalable.

    Bref...j'espère que tu comprends ? Je ne suis pas très à l'aise avec les euh... relations humaines on va dire. Excu... Euh. Voilà quoi. »


Problème de relation humaine, hein ? Oui oui, elle avait remarqué. Enfin, disons que ça faisait partie du charme du novice...
Et puis soudain, alors qu'elle allait affirmer une nouvelle fois qu'il n'y avait aucun problème, Nuage de Pin détala. Comme ça, d'un coup. Elle avisa vaguement ce qui devait être un oiseau, mais elle ne bougea pas et se contenta de suivre la course des yeux sans vraiment capter ce qui se passait.
Clan des Etoiles, elle le connaissait depuis une demi-heure et elle était déjà habituée à ce genre de comportement. Y'avait de quoi se poser des questions !
Cela dit, il s'éloignait beaucoup quand même, et elle avait encore besoin de son aide pour la conduire à la frontière. Elle s’apprêtait donc à la suivre, lorsqu'elle l’aperçu tenter vainement de stopper sa course...et s’aplatir contre un arbre, avec un « boum » qui lui fit rentrer la tête dans les épaules à l'idée de la bosse que devait se taper le rouquin.
Nom d'un lapin, ça devait être douloureux.
Elle fut à ses côtés en quelques secondes, et c'est le plus délicatement possible qu'elle le poussa du museau.

     « Euh, ça va ? Nuage de Pin ? Tu es, enfin, t'es pas mort, hein ? Dis ? Non mais parce que ce serait vraiment, vraiment pas drôle comme situation. Donc, réponds ? Sil te plaît? »


Elle envisageait déjà une méthode plus musclée pour le réveiller, lorsque quelque chose attira son attention. Elle releva la tête. Observa les alentours en plissant les yeux. Et puis :

    « Hé, j'suis passée par là tout à l'heure ! Je me souviens ! Faut tourner là-bas, et puis...Ouais, ouais, c'est bien ça ! T'es un vrai génie Pin, merci ! »


Submergée par le soulagement, elle avait utilisé le diminutif sans y penser. Devant ses yeux, sous la forme d'un vieux buisson à la forme reconnaissable, le chemin vers sa camp et sa litière adorée venait de s'ouvrir, et elle le devait à Nuage de Pin...Qui venait de s'exploser contre un arbre, en fait. S'enquérir de sa santé serait donc peut-être une bonne idée, avant de détaler hors de cette fichue forêt. C'est ce qu'elle se dit, et c'est ce qu'elle décida de faire, parce que déjà, elle n'était pas ingrate, et puis ce gentil matou méritait quand même mieux comme décès !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...   

Revenir en haut Aller en bas
 

La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Daerios ? « Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contentent d'exister. »
» une phrase clé pour remettre les gens en place!! mais quelle phrase??
» Syndic des gens de mer
» Simplicité volontaire et décalage social
» LA SAGA DE BJÖRN CHAMPION DES GENS DE HÍTARDALR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans RPG ::  :: Tonnerre :: Arbre aux chouettes-
firefox Forum optimisé pour Mozilla Firefox et pour une resolution de 1280*800 px. © Copyright by "La guerre des Clans RPG", tout droits réservés. Idée originale d'apres "La guerre des clans" d'Erin Hunter. Toute reproduction de textes, d'images et de concepts est strictement interdite. Forum by Ladylemon (Brûlure d'Acide & Rivière Brisée) & Edrakan (Etoile de Cendre). Géré par Ladylemon, Edrakan, Tykasu (Etoile d'Argent), BN (Etoile d'Hiver) & Doddz (Etoile d'Ebène).
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit